• La seconde vie de d’Artagnan – Jean-Luc Marcastel

    On savait d’Artagnan homme d’aventures. En bon héros dumasien, il a beaucoup affronté et s’est sorti de bien des situations. Mais il ne s’attendait certainement pas, en devenant héros marcastelien, au sort qui l’attendait. Le voilà devenu simulacre, l’ombre de lui-même ou au moins sa projection rajeunie. Parce qu’on ne peut pas sans cesse échapper à ses poursuivants, d’autant moins quand ceux-ci ne sont plus humains, ça dépasse l’héroïsme. L’héroïsme dumasien. D’Artagnan revient à la vie dans une nouvelle France, où on se déplace en libellugences. On peut aussi remplacer un membre défaillant par un mécamembre, c’est la mode. C’est que quelques années auparavant, les Archanges sont venus en aide…

  • Anti-glace – Stephen Baxter

    Traveller, un scientifique génial ou peut-être fou, quoi qu’il en soit britannique, a découvert une nouvelle source d’énergie : l’anti-glace. En 1870, sa majesté impériale Edouard, le jeune roi-empereur peut être fier de son exposition universelle : l’industrie britannique domine le monde à travers son vaste empire. Le jeune Ned Vicars, diplomate de son état, est bien conscient de la supériorité de son pays. D’autant plus que son frère Hedley a été victime de la toute première utilisation d’une bombe à anti-glace. C’était en 1855 à Sébastopol et elle n’a rien laissé derrière elle, anéantissant la ville et tous ceux qui se trouvaient dans son proche périmètre. C’est que la puissance de…

  • Les derniers jours du paradis – Robert Charles Wilson

    Cassie, dix-huit ans, vit avec son frère Thomas chez sa tante Riss. Ses parents ont été assassinés et depuis toujours, elle sait qu’elle doit se méfier de certaines personnes. Alors ce type qui dans la rue semble regarder vers sa fenêtre et apparait juste le soir où sa tante laisse les enfants seuls, c’est bizarre. D’autant plus bizarre que quand un automobiliste ivre percute le type et qu’il s’écroule, son sang se met à couler : rouge et vert. Pas de doute, c’est un sim, faut filer de là ! Cassie agit comme il se doit en cas d’alerte : elle se rend chez Leo Beck dont le père est un peu de…

  • Le cauchemar de Winston – Bernard du Boucheron

    De Philip K. Dick à Robert Harris, on a déjà lu plusieurs romans uchroniques sur la Seconde Guerre mondiale. Dans Le cauchemar de Winston de Bernard du Boucheron, les Allemands ont gagné la guerre, bien que gagné soit un grand mot. Disons que la signature en août 1941 d’un traité d’amitié perpétuelle entre le Reich et l’URSS a permis au Conducteur d’envahir presque tranquillement l’Europe jusqu’aux Pyrénées, Angleterre non comprise. Et ces satanés Anglais, alliés des Américains, bombardent les côtes françaises et l’Allemagne sans répit. Enfin jusqu’à la signature de la paix de Pantin en 1947. C’est donc à un portrait de la France occupée que se livre Bernard du…

  • Une planète dans la tête – Sally Gardner

    Voilà un roman jeunesse vraiment original, où rien n’est donné d’avance, où le lecteur doit construire intrigue et contexte au fur et à mesure d’une lecture riche et surprenante. Standish Treadwell apparait d’emblée comme un personnage inhabituel : âgé de quinze ans, il ne sait ni lire ni écrire, bien qu’il aille à l’école. Il est le narrateur de cette histoire mais à l’évidence, il prend parfois certains mots pour d’autres, il confond les lettres. « Standish Treadwell n’est pas une lumière », ça doit être pour ça qu’il est souvent convoqué dans le bureau du directeur où il se prend des corrections à coups de canne. Ça doit être pour ça aussi…