• Utopiae 2004 – Anthologie

    Les Utopiales de Nantes font leur anthologie, comme tous les ans depuis cinq ans. Le but est de faire découvrir la SF d’autres pays, aussi exotiques cette année que la Bulgarie, le Chili ou le Pakistan. De quoi nous faire momentanément oublier qu’il n’y a pas que les Français et les Anglo-Saxons pour s’adonner à nos genres favoris. De quoi se réjouir aussi. Il y a en effet de quoi sourire, en particulier avec la nouvelle d’ouverture « A la centrale » de l’allemand Marcus Hammerschmitt qui avec son narrateur nous emmène dans un lieu un peu spécial dont on découvre peu à peu la nature, impossible à dévoiler bien entendu. De…

  • Le fabuleux Maurice et ses rongeurs savants – Terry Pratchett

    Au risque de décevoir bien des fans, j’oserais affirmer que ce Pratchett-là n’est vraiment pas très intéressant. Sorti en 2001 en Grande-Bretagne, il s’affichait clairement comme un ouvrage pour la jeunesse. Pas en France, ce qui n’est peut-être pas un mal mais il serait bienvenu de préciser que cet opus n’est pas dans la veine délirante des Annales du Disque-Monde. A l’inverse, la 4ème de couverture signale  » un roman du Disque-Monde  » alors que l’on n’y retrouve aucun de ses protagonistes habituels (hormis la Mort) et surtout pas l’humour auquel Pratchett nous a habitués. Il s’agit ici d’une relecture du conte Le joueur de flûte de Hamelin, sauf qu’ici,…

  • L’enjomineur 1 – Pierre Bordage

    Il est souvent difficile de parler du dernier Bordage pour en dire autre chose que du bien… mais là, c’est long. Arrivée à la 414ème page, j’attends encore que l’intrigue prenne enfin son rythme de croisière, mais non… Les deux personnages principaux auxquels est dévolu un chapitre sur deux (construction classique et un peu trop mécanique) ne se sont toujours pas rencontrés et on ne sait pas ce qu’ils ont à voir l’un avec l’autre… Le premier, Emile, est un garçon savant et réfléchi, un modéré (en temps d’agitation, c’est très mauvais, il faut prendre parti lui dit-on). Mais cet enjomineur, qui serait le fils d’une fée, préfère penser à…

  • Traquemort / 3 – Simon R. Green

    Après une longue année d’attente, l’aristocrate historien Owen Traquemort est de retour, pour notre plus grand plaisir. Egal à lui-même (« s’il avait voulu travailler, il ne serait pas né aristocrate« ), il poursuit sa lutte contre la Garce de Fer, l’impératrice Lionnepierre XIV. En compagnie de ses amis aux capacités de plus en plus délirantes (ubiquité, téléportation, auto régénération…) pour avoir traversé le Labyrinthe de la Folie, il affronte les Impériaux, dont le toujours excellent Valentin Wolfe, pervers à souhait, drogué jusqu’aux yeux. Alors que les deux premiers tomes formaient un tout narratif, celui-ci est composé d’épisodes indépendants. Le premier nous raconte la prise de Brumonde, carnage tellement systématique et exponentiel…

  • Or not to be – Fabrice Colin

    « Que veut dire ‘exister’ ? Peut-on être à la fois soi et une autre personne ? Ou bien cette personne finit-elle par prendre votre place ?« . C’est ce que se demande sans cesse Vitus Amleth de Saint ange au sortir d’une amnésie de sept ans et d’un centre de repos psychiatrique. Sa passion pour William Shakespeare a en effet pris des proportions démesurées : le grand dramaturge lui parle et lui apparaît. Vitus est décidé à écrire sa dernière pièce, La Tragédie fantôme et sa biographie puisque sa vie lui apparaît aussi clairement que s’il l’avait lui-même vécue. Mais de la sienne propre il ne se souvient pas. Le lecteur…