• Le Sang des 7 rois, livre deux – Régis Goddyn

    Après un premier roman, également premier volume de la série Le Sang des 7 rois, on attendait le deuxième avec intérêt. Car la fantasy française ne renouvelle que rarement le genre, et l’enrichit encore moins. Un deuxième tome est toujours plus difficile qu’un premier, l’effet de surprise ne joue plus et on demande à l’auteur de confirmer son talent. Voyons ce qu’il en est donc de celui de Régis Goddyn. On retrouve les personnages là où on les avait laissés : Orville, devenu roi du huitième royaume sis sur l’île du Goulet est en fuite. Il vient d’assassiner un Gardien. La jeune Rosa est en fuite elle aussi avec un groupe…

  • Le Sang des 7 rois, livre premier – Régis Goddyn

    Comment attirer le lecteur avec de la fantasy française ? En la publiant chez L’Atalante, éditeur exigeant s’il en est, et en la dotant d’une couverture originale. Ajoutez à cela qu’il s’agit d’un premier roman et me voilà tentée. Et au final ravie de ma lecture car ce premier tome (sur sept) possède bien des qualités et juste quelques petits défauts. Il serait bien dommage pour les futurs lecteurs de résumer la totalité de ce premier tome de la série Le sang des 7 rois, car le mystère autour des différents personnages, de leur véritable nature et de leurs motivations est bien entretenu et se révèle être un des ressorts de…

  • Enfin la nuit – Camille Leboulanger

    Je pourrais le faire court : « belle couverture, post-apo, cf. La Route en moins bien ». Mais un premier roman mérite mieux, même si j’ai peiné à le finir malgré son petit nombre de pages. Une société de peu après la catastrophe, dont la conséquence immédiate est le jour permanent. Beaucoup de morts ou de disparus, quelques survivants. Ces derniers ne sont pas malheureux, pas encore en tout cas, il y a toujours l’eau courante, à manger dans les magasins, un peu d’essence. Des trains aussi, au moins un, qui doit emporter tous les rescapés vers une destination inconnue. Il y a aussi Thomas, ancien flic, dont la femme est partie, et Sophie,…

  • Narcogenèse – Anne Fakhouri

    La famille Le Gaucher est bien étrange : recluse, riche d’une fortune amassée et de propriétés. Beaucoup de femmes dans cette famille, avec semble-t-il d’étranges pouvoirs. Louise par exemple, est infirmière et peut pénétrer le monde onirique que ses patients dans le coma ont inventé pour survivre. Sa mère Claude cache un secret sous sa froideur et sa grand-mère avait elle aussi une perception toute personnelle de la réalité et des rêves. Les hommes ne semblent par contre pas bien lotis : ils meurent jeunes ou disparaissent, seul le petit Max vit encore au Chais avec sa soeur, sa mère Diane, sa tante Louise et sa grand-mère. Pourtant, c’est bien…

  • Les loups de Prague – Olivier Paquet

    Depuis plusieurs années déjà en France, il ne s’écrit plus grand-chose de passionnant, d’innovant ni de réjouissant en matière de littératures de l’Imaginaire. Pour un Stéphane Beauverger, un Philippe Jaworski ou un Alain Damasio, on compte bien trop d’auteurs qui s’alignent, creusent le sillon ou pire, inventent des charabias incompréhensibles sous couvert d’originalité. Ce second roman d’Olivier Paquet, je l’attendais vraiment parce que son précédent, Structura Maxima, m’avait beaucoup plu, et le temps passant (sept ans quand même), il y avait de quoi présager quelque chose de vraiment original et ambitieux. Originalité et ambition sont bien au rendez-vous. Nous sommes à Prague (non, ce n’est pas une ville des Etats-Unis…)…