• Coco givrée – Nadine Monfils

    Par quel bout commencer, je ne sais, tant ce livre est étrange. Sachez d’abord que Nadine Monfils a écrit une trentaine de livres, peut-être y a-t-il dedans une clé pour apprécier celui-là. Et Nadine Monfils est belge. C’est sans doute aussi à prendre en compte pour cerner son humour. Elle convoque d’ailleurs bien des éléments de son pays comme on le voit déjà sur la couverture. Qui dit Magritte dit surréalisme et univers loufoque, et là, le lecteur est servi. Ce roman est farci de personnages improbables et de situations grotesques qui voisinent avec des scènes d’horreur crue. Le mélange me laisse extrêmement dubitative… Il y a à la base…

  • Fosse commune – Kenan Görgün

    Voici un roman déconcertant à bien des égards, qui commence de façon aussi brillante qu’inquiétante pour s’achever dans un délire collectif incohérent. Nous partons de New Vallet, 2016, avec Randall Hollister, vingt-deux ans, camé jusqu’à l’os. Dégoutté par une société grise, anonyme, dans une ville quasi à l’abandon, il décide de larguer les amarres. Mais avant, il règle ses comptes avec la vie en écrasant sa mère, prostituée obèse, sous les roues de sa propre voiture. Par une opération que ni le héros ni le lecteur ne s’explique, voilà notre Randall en fuite soudain projeté le 3 juillet 1961 à DeepCity, ville qui en 2016 n’existe plus. Rues fleuries, jeunes…

  • Le crépuscule des dieux / 1 – Gudule

    Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi… repoussant, serait peut-être l’adjectif qui convient. Evidemment, au départ, je ne suis pas la lectrice idéale puisque j’ai une dent contre la vulgarité et la mâchoire entière contre l’obscénité. Or ici, l’histoire sans intérêt (Merlin vieillissant se retrouve clodo dans une station de métro du 18ème arrondissement ; avec l’aide de Vivi, Moorgën la néo-nazi et Clochette la nympho, il espère faire revivre la chevalerie de jadis) n’est que prétexte à un déballage d’obscénités dont je vous donne de ce pas un exemple, vous comprendrez :  » -Putain, tu mouilles, ma salope ! -Et toi, tu triques,…

  • La fille au chien noir – Gudule

    Alex est le souffre-douleur de sa classe de 4ème : tête de premier de la classe, bon en tout entouré de bons à rien, plutôt mal dans sa peau, un peu rêveur. Alors qu’il se fait agresser, apparaissent une jeune fille et son chien. Pas n’importe quelle jeune fille : celle dont il vient d’esquisser les traits dans son journal, la fille idéale ; pas n’importe quel chien : celui qui est mort de froid dans ses bras quelques jours plus tôt. Las d’échafauder mille théories pour expliquer ces coïncidences, il tombe tout simplement amoureux de la belle Oona qui en met plein la vue à tous ses camarades de…