Jeunesse

Brainless – Jérôme Noirez

BrainlessJason n’était déjà pas grand-chose avant de mourir alors maintenant qu’il est un zombie, ou un revivant ou comme il vous plaira de l’appeler, il est encore plus con qu’avant. Il bafouille, n’arrive pas à penser plus de dix secondes de suite ni à se souvenir. Sauf s’il mange un peu de cervelle, ça booste la sienne, certains seraient bien avisés de s’en inspirer.

Dans Brainless, il y a donc un zombie, et puis plusieurs. Un proviseur sadique, un petit gros débile, une pouffiasse aussi bouffante (les cheveux) qu’allumeuse, un Club de Salopes, des adolescents tueurs et un vrai massacre à l’américaine, genre Columbine. De très mauvais goût donc, du très réjouissant. Et comme Jérôme Noirez peut tout faire, il y a même une histoire d’amour à l’intérieur, entre une goth et Brainless le zombie. Elle lui met même une capote (on ne sait jamais, au cas où les morts-vivants transmettraient la non-vie…).

Brainless est pétri de scènes ridicules comme celles-là (Jason meurt étouffé lors d’un concours de plus grand mangeur d’épis de maïs…), qui sont autant de soupapes quand la violence se déchaine. Car on a beau s’en moquer à travers des zombies, la mort est toujours bien là. Provocation vaut conjuration.

Pas de doute que Jérôme Noirez franchit la ligne du bien-pensant en littérature jeunesse, c’est certainement ce qui fait tout l’intérêt de ce roman, le premier de la collection Electrogène, qui démarre donc très fort.

Jérôme Noirez sur Mes Imaginaires et sur Tête de lecture

 

Brainless, Jérôme Noirez, Gulf Stream (Electrogène), mai 2015, 249 pages, 16€

 

A lire aussi :

Moïra / 1 – Henri Loevenbruck Le nombre des rééditions est certainement un critère intéressant pour mesurer le succès d'un livre. Alors que la trilogie de La Moïra d'Henri Loevenbr...
Menace sur Apollo – Geluck & Devig Geluck sans son Chat, c’est possible, ça s’appelle "Les Aventures de Scott Leblanc". Geluck est au scénario et aux dialogues, Devig au dessin, ça se...
L’ange blond – Laurent Poujois Quelques billets enthousiastes ici ou là ont attiré mon attention sur ce livre, d'autant plus que je gardais un bon souvenir du premier roman jeunes...
Hélas – Bourhis & Spiessert Difficile de présenter cette BD sans dévoiler ce que le lecteur ne comprend qu’après six ou sept planches… Hervé Bourhis au dessin et Rudy Spiessert a...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *