Jeunesse

Le livre de Perle – Timothée de Fombelle

Le livre de PerleAvec Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle nous introduit à nouveau dans un monde faussement naïf où le conte se mêle à la réalité la plus historique. Comme un rêve dans lequel un prince devrait s’appeler tantôt Perle, tantôt Ilian car il est difficile d’être d’un monde et d’un autre en gardant son intégrité.

Plusieurs époques se chevauchent dans Le Livre de Perle : celle éternelle, du monde des fées et celle bien concrète de la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années d’après-guerre. Chaque chapitre est une pièce du puzzle qu’a construit Timothée de Fombelle, puis qu’il a mélangé pour permettre au lecteur d’être à son tour artisan de cette histoire. Rien de complexe pourtant car la narration reste fluide d’un monde à l’autre, d’une époque à l’autre où les personnages se retrouvent.

Dans un royaume lointain vivaient un roi, une reine et leur fils Ian. Voilà qu’un autre enfant s’annonce, une fille prédit-on. Taage le parrain du prince ne voit pas ça d’un bon œil et fait en sorte que la reine tombe malade en l’absence du roi. Elle meurt, en donnant le jour à son second enfant. Le roi sombre dans la folie et rien ne va plus dans le royaume. Taage devient régent et plus tard, Ian roi, mais un roi tyrannique et cruel qui a fait enfermer son père et sa sœur (croit-il) dans le palais d’été. Mais c’est d’un frère qu’il s’agit, Ilian, qui tombe amoureux de la fée Olia. Tragique histoire, le lecteur le sait dès le premier chapitre.

Ce qu’il comprend rapidement aussi c’est qu’Ilian a été exilé en notre monde, recueilli par le couple Perle, fabricant de guimauve à Paris en 1936. Bientôt la guerre et Ilian doit partir…

Mais alors, qui est le vieil homme que le narrateur enfant rencontre un jour dans la forêt, qui l’accueille dans sa cabane remplie de valises ? Et que contiennent-elles ces valises ?

Une histoire d’amour et d’exil, de valises et de contes, voilà juste un aperçu de l’enchantement que propose aux lecteurs, jeunes ou moins jeunes selon l’aptitude de chacun à croire, craindre et rêver, un Timothée de Fombelle dont l’imaginaire décidément original enchante. L’habile construction séduit par ses va-et-vient qui dynamisent le récit sans jamais perdre le lecteur. Il n’est cependant pas question d’aventure à tous les étages ni d’actions échevelées mais plutôt d’un texte nostalgique, presque triste, une fin de monde que seuls l’amour et la remémoration pourraient sauver.

Timothée de Fombelle sur Mes Imaginaires

 

Le livre de Perle, Timothée de Fombelle, Gallimard, novembre 2014, 296 pages, 16€

 

A lire aussi :

Rio Diablo – Christophe Lambert Martin Pauwley est métis et travaille pour le gouvernement des Etats-Unis à l'époque haute en couleur du Far West. Il doit escorter un chaman Indien à...
Enfin la nuit – Camille Leboulanger Je pourrais le faire court : « belle couverture, post-apo, cf. La Route en moins bien ». Mais un premier roman mérite mieux, même si j'ai peiné à le...
Le successeur de pierre – Jean-Michel Truong Roman touffu, roman parfois ardu, mais roman stimulant, aux multiples pistes de réflexion. L'intrigue est assez complexe, mais je vais tenter d'en...
Crépuscule Ville – Lolita Pille Enterrée la pétasse du XVIème : pour son troisième roman, Lolita Pille délaisse le ton ado (elle a vingt-cinq ans) pour un narrateur omniscient et le ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *