Adultes

Le cauchemar de Winston – Bernard du Boucheron

le cauchemar de winstonDe Philip K. Dick à Robert Harris, on a déjà lu plusieurs romans uchroniques sur la Seconde Guerre mondiale. Dans Le cauchemar de Winston de Bernard du Boucheron, les Allemands ont gagné la guerre, bien que gagné soit un grand mot. Disons que la signature en août 1941 d’un traité d’amitié perpétuelle entre le Reich et l’URSS a permis au Conducteur d’envahir presque tranquillement l’Europe jusqu’aux Pyrénées, Angleterre non comprise. Et ces satanés Anglais, alliés des Américains, bombardent les côtes françaises et l’Allemagne sans répit. Enfin jusqu’à la signature de la paix de Pantin en 1947.

C’est donc à un portrait de la France occupée que se livre Bernard du Boucheron dans Le cauchemar de Winston. A travers les yeux d’un « candide », journaliste albanais, il dépeint la débrouille, la lâcheté et la mise en berne des grands principes qui ont fait la France, comme on dit. Tout ça est assez attendu, mais l’auteur manie le sarcasme et l’ironie avec bonheur aux dépends de ses concitoyens, ce qui rend la lecture agréable.

Certains portraits sont saignants bien que conventionnels, comme celui de Pétain. Celui de l’Ambigu l’est aussi, bien que l’auteur ne nous dévoile jamais qui se cache derrière cet homme politique qui sait manier le chaud et le froid et se construire une carrière. On ne tarde pas à reconnaître François Mitterrand, celui de la Seconde Guerre mondiale, avec les grandes dents…

Dommage que Le cauchemar de Winston ne soit au final que le portrait de la collaboration généralisée. Il manque une intrigue à ce roman, un fil conducteur que le journaliste albanais aurait très bien pu tenir. On le lira donc pour la vaste connaissance de Bernard du Boucheron de la France occupée, de son regard acide sur les petites ignominies et grandes compromissions. Le décor est bien là, dommage qu’il y manque l’ambition romanesque.

 

Le cauchemar de Winston, Bernard du Boucheron, Le Rocher (Littérature), mars 2014, 189 pages, 17€

A lire aussi :

Projet oXatan – Fabrice Colin Quatre jeunes gens, tous âgés de 13 ans, vivent dans un cratère de la planète Mars dans les années 2540. Ils sont confinés dans le "bunker", habitatio...
Peggy Sue et les fantômes / 1 – Serge Brusso... Peggy Sue n'est pas une jeune fille comme les autres : elle a la faculté de voir ce que le commun des mortels ne voit pas, les Invisibles, ou Transpar...
Les îles dans le ciel / 1 – Sylvie Denis Au XXVIe siècle, les hommes ont depuis bien longtemps migré vers les nuages. Cléo et Silmon habitent le Cygne, nuage sur lequel règnent la paix, la ...
Nuit brûlée – Charlotte Bousquet On retrouve Cléo là où on l'avait laissée à la fin de Nuit tatouée : blessée, elle est recueillie par Axel et soignée à la Tour de l'Horloge, dans le ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *