Jeunesse

Lunerr – Frédéric Faragorn

Faragorn.gifUn jour, le jeune Lunerr prononce le mot interdit : « Ailleurs ». Il est aussitôt physiquement châtié, renvoyé de l’école, puis sa mère perd ses différents postes de femme de ménage. Ils se retrouvent sans rien, dans la misère et ostracisés, par la faute de Lunerr, à cause d’un moment d’égarement. C’est qu’à Keraël (la cité des aëls, autrement dits, les anges), il n’y a pas d’ailleurs, tout comme il n’y a ni eau ni arbre, juste des pierres et du sable. C’est ce que les drouiz enseignent à tous depuis toujours, ou au moins depuis longtemps.

Contre toute attente, c’est l’énigmatique Ken Werzh qui vient en aide à la veuve et l’orphelin de père en proposant un travail à la mère de Lunerr. Ken Werzh, l’homme le plus riche de Keraël et non moins mystérieux. Le jeune homme devient son apprenti, il recopie pour lui des textes et lui fait la lecture car le maître est aveugle.

Roman d’initiation, roman sur la transmission du savoir, sur l’indignation légitime face à un pouvoir oppressif. L’univers créé est original, entre fantasy au départ et post apocalyptique au final. Le lecteur est saisi d’un sentiment d’étrangeté, voire de malaise, à l’instar de Lunerr qui s’interroge sur son nouveau mentor : est-il totalement fou ? Est-il seulement humain ?

Lunerr ne s’inscrit pas dans un registre échevelé : le style un peu vieillot affadit la lecture même si l’auteur introduit une touche d’humour à travers le personnage de Mourf le pitwak, étrange petit animal de compagnie dépourvu de bonnes manières. C’est ce personnage secondaire qui donne du relief au héros très conventionnel et sans surprise.

La fin appelle une suite, vers l’Ailleurs, qui ne pourra que concrétiser les pistes ouvertes dans ce roman qui vaut par l’univers original mis en place. Le livre n’est pas épais, sans quoi le jeune lecteur pourrait se lasser d’une narration sans relief. C’est plus par les réflexions qu’il engendre que ce livre retiendra l’attention.

Le site du livre 

Lunerr, Frédéric Faragorn, L’Ecole des Loisirs, novembre 2012, 189 pages, 14.20€

A lire aussi :

La forêt d’Iscambe – Christian Charriè... Dans une France post apocalyptique, les habitants de la vallée d'Emeraude vivent à peu près heureux à l'orée de la forêt d'Iscambe. Les restes de la...
Eroticortex – Thierry Maugenest Un drôle de livre et un livre drôle, cet Eroticortex est surprenant, sérieux dans son contenu mais déconcertant par sa forme. Le lecteur se trouve ...
Peggy Sue et les fantômes / 1 – Serge Brusso... Peggy Sue n'est pas une jeune fille comme les autres : elle a la faculté de voir ce que le commun des mortels ne voit pas, les Invisibles, ou Transpar...
Frontiers / 1 – Christophe Wild Voici le premier volume d’une série intitulée Frontiers et sous-titrée Les chroniques des agents du B.A.D., à savoir Before Alien Destruction, un orga...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *