BD/Mangas

7 milliards d’aiguilles – Tadano Nobuaki

Milliard-aiguilles-2.jpg

Alors qu’elle est en voyage scolaire avec sa classe, Hikaru assiste à ce qui ressemble à la chute d’une météorite. De retour chez elle, elle ne tarde pas à ressentir d’étranges sensations et bientôt, elle entend une voix : une entité, Exaether, s’est installée en elle à demeure et lui parle. Elle lui explique que le Maelström est revenu sur Terre dans le but d’éliminer tous les humains, comme il a jadis détruit tous les dinosaures. C’est le Mal en personne qui s’est incarné dans un autre humain, reste à savoir lequel parmi les sept milliards disponibles. La timide Hikaru, fragilisée par la mort récente de ses parents, doit donc interroger ses camarades pour savoir s’ils n’abritent pas le Maeltrom… il va donc falloir qu’elle commence par ôter son casque et former deux phrases pour adresser la parole aux autres…

Le premier volume finit dans un bain de sang et on se dit que l’histoire pourrait bien être finie. Mais dans le second, voilà Hikaru qui part sur l’île où son père est mort, en compagnie de deux récentes amies. Elle y retrouve un ami d’enfance, mais il règne une ambiance assez suspicieuse à son égard. Que s’est-il passé et de quoi le père de Hikaru est-il mort ? Rien ne semble cependant pouvoir anéantir le Maelström qui cherche Hikaru. Un autre combat, à la vie à la mort, devra décider du sort des deux entités mais cette fois, le terrain sera psychologique : il faudra que Hikaru affronte ses peurs pour vaincre la puissance du Mal absolu.

Milliards-aiguiles-planche.jpg

Le scénario est un peu embrouillé, surtout dans le second volume et il y a des choses qui ne sont pas bien claires (comme le Maeltrom retrouve-t-il Hikaru ?). Mais le portrait de la jeune adolescente seule qui évite les autres et doit tout à coup les côtoyer est plutôt réussi. Beaucoup d’action, parfois un peu gore, mais le rythme est prenant et on se prend à vouloir comprendre tous ces mystères, qu’ils soient d’envergure mondiale ou bien touchant simplement à la jeune fille.

J’aime bien l’humour qui fait que le Maeltrom a parfois l’air d’un gentil monstre à plusieurs têtes.

7 milliards d’aiguilles, tomes 1 & 2, Tadano Nobuaki, Doki Doki, 2010, 6,95 €

A lire aussi :

Suicide Island / 1 – Kouji Mori Le Japon ne sait plus que faire de ses suicidés. Les soins de santé sont trop élevés et les récidivistes trop nombreux. Le gouvernement a donc décidé ...
Scumbag Loser – Mikoto Yamaguti Masahiko Murai a un objectif dans la vie : ne pas devenir le dernier des ratés de sa classe. Heureusement pour lui, il y a Yamada : il est sale, il pu...
Le voyage de Kuro / 1 et 2 – Satoko Hiyuduki "Je sais qu'à l'heure où je vous parle, quelque part, la voyageuse poursuit sa longue, très longue quête. Ce que vous allez lire n'est qu'une infime...
L’île Panorama – Ranpo et Suehiro Cet album fut pour moi l'occasion de découvrir Maruo Suehiro, le maître de l'érotisme grotesque japonais. Que les fans du genre modèrent toutefois l...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *