BD/Mangas

Nico – Duval et Berthet

Nico-1.jpeg

Nico 2

Imaginez un monde, où Kennedy n’est pas mort assassiné, où Marilyn Monroe a épousé Isaac Asimov et où Cuba n’est pas communiste… Tout à commencé un jour de juillet 1947 : deux soucoupes volantes s’écrasent, une en Sibérie, l’autre à Roswell, États-Unis. Et contrairement à ce qui s’est passé, ces derniers ont décidé de rendre l’événement public afin que les meilleurs scientifiques et ingénieurs se penchent sur le mystère extraterrestre et fassent bénéficier le pays de cette technologie avancée.

A Roswell, un groupe de quatre enfants étaient présents. Nico et Dallas étaient du nombre et sont devenus vingt ans après agents de la C.I.A. Nico est une très belle jeune femme ramenée des décombres de Berlin par le capitaine Moog alors qu’elle n’était qu’une enfant. Depuis, elle cherche à retrouver sa mère et à savoir qui était son père. Elle s’est acquis les foudres de Miss March, sa supérieure et ancienne maîtresse de Moog, qui l’envoie pour un aller-retour à Paris, le temps de neutraliser un milliardaire. Mais celui-ci est tué pendant l’opération et Nico doit fuir. Car les services secrets français et soviétiques sont de la partie… Cours Nico, cours vite !

Sympathique bande dessinée qui mêle aventure, espionnage et uchronie. Résolument au goût des années 60 et de James Bond, on y croise des sous-marins, des voitures volantes et des gadgets en tout genre. En effet, les États-unis ont su tirer le meilleur de leurs recherches sur la technologie extraterrestre et la face du pays en a été changée. C’est donc l’occasion pour Philippe Berthet de se laisser aller à représenter quelques belles machines incroyables, un peu vintage et un peu futuristes à la fois, de la SF à la sauce années 60. Superbes femmes en combinaisons moulantes ou mini jupes qui font du jet ski sur la Seine, pratiquent le jujitsu et se servent d’une arme mieux que d’une cocotte-minute.

Nico planche 1

De multiples clins d’oeil sont visibles dans les deux albums et permettent d’ancrer l’histoire dans un passé connu : affiches pour un album de Tintin, conversation Hitchcock – Truffaut interrompue lors d’une course poursuite dans un train…

Le charme désuet des séries d’action à la papa, un peu de SF, et voilà une série sympathique et dynamique qui divertit efficacement.
Nico, tomes 1 & 2, Fred Duval (scénario) & Philippe Berthet (dessin), Dargaud, 2010

A lire aussi :

La Maison des reflets – Camille Brissot Daniel Edelweiss, quinze ans, vit dans la Maison des reflets avec son père. C'est là que depuis quelques années, il est possible de venir voir ses mor...
La maison aux fenêtres de papier – Thomas Da... Voici un roman qui mêle avec sang et bonheur la mythologie asiatique et le Japon moderne. A travers l'histoire de l'Oni No Shi, l'épée tueuse de démon...
C’est dans la poche : mémoires – Jacqu... Vous qui aimez les potins d'éditeurs, les anecdotes d'écrivains et les coulisses d'un petit monde très fermé, précipitez-vous sur les mémoires de Jacq...
Le roi des fauves – Aurélie Wellenstein Plutôt que de mourir de faim, Kaya, Oswald et Ivar bravent les interdits et partent braconner sur les terres du Jarl. Ils risquent gros, sans savoir r...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *