Jeunesse

Gone – Michael Grant

Grant 1En un instant, toutes les personnes de plus de quinze ans disparaissent de Perdido Beach, Californie. Les profs, les parents, la police : all gone. Il ne reste que les enfants, livrés à eux-mêmes et obligés de s’organiser car ils sont coupés du monde par un mur opaque. Sam est le leader désigné, lui qui jadis sauva un bus de l’accident et qui prend raisonnablement en main le sauvetage du premier incendie de la ville après la disparition. Mais Sam n’a pas l’âme d’un chef, même si ses amis comptent sur lui.
Alors quand arrivent Caine et sa bande, élèves du lycée privé de Coates (un établissement pour jeunes particulièrement rebelles), il laisse plus où moins faire, laissant le charismatique Caine prendre l’ascendant. Mais Sam et ses amis comprennent bien vite que certains jeunes restés dans ce qu’ils appellent désormais la Zone développent des pouvoirs hors du commun : télékinésie, déplacements plus rapides que la lumière, création de faisceaux lumineux meurtriers… Bientôt, la guerre s’engage entre deux clans : qui va diriger la Zone ? La raison ou la violence ?
Non loin de là dans la Zone, mais dans le désert, Lana a eu un accident au moment de la disparition : très gravement blessée, elle est parvenue à se guérir elle-même et à trouver refuge dans une cabane avec son chien. Mais elle reçoit bientôt de la visite : des coyotes qui semblent doués de parole tournent autour de son refuge. Il faut se rendre à l’évidence :les humains ne sont pas les seuls à avoir muté. Mais quel est l’incident à l’origine de la disparition ? Serait-il lié à la présence d’une centrale nucléaire à Perdido Beach ?

Sur une scénario plutôt banal, Michael Grant parvient à construire un roman intéressant qui ménage le suspens à travers les destins des quelques personnages principaux. S’ils semblent quand même plus matures que des adolescents de moins de quinze ans (comme ceux figurant sur la couverture, je trouve), on peut imaginer que les événements qu’ils doivent affronter les ont fait grandir trop vite. De même, ils correspondent à des archétypes (le gentil, le méchant, la gentille fille qui veille sur les enfants, l’intello, la fille perfide, le gros bras qui réfléchit peu…) qui n’orientent pas le livre vers la psychologie individuelle.
Le livre est pourtant très plaisant à lire, car le mystère plane sur cet événement et les personnages doivent faire des choix intéressants. Certains aspects ne sont pas sans rappeler Sa Majesté des mouches, ce qui n’est pas une mince comparaison. Mais là où ce roman m’avait passablement ennuyée, celui-ci s’adapte au lectorat adolescent en disséminant des scènes d’action, de conflits entre les personnages et de réflexion. Et bien sûr, tous ces jeunes ont un petit air de Heroes qui devrait enchanter le lectorat ciblé. Transformations, mutations, action, rivalités et amitié : le cocktail plaira aux jeunes lecteurs qui devront être patients : six volumes prévus !

Gone (2008), Michael Grant traduit de l’anglais (américain) par Julie Lafon, Pocket Jeunesse, mai 2009, 585 pages, 19€

A lire aussi :

Vivants – Isaac Marion On a eu pléthore de romances vampiriques, pourquoi ne pas essayer le filon zombiesque ? Dans sa version masculine de surcroît, ce qui permet un peu ...
22/11/63 – Stephen King Ce qu’il faut pour lire ce Stephen King-là, c’est du temps. Du temps pour lire ces neuf cent trente-six pages (postface comprise) mais aussi du temps ...
Génération K tome 1 – Marine Carteron On n'entre pas dans ce premier volume de Génération K, on y est précipité par l'énergie de Kassandre Báthory de Kapolna (dont l'apparition -l'irruptio...
Le cycle d’Ender / 1 : la stratégie Ender &#... Parce qu'il est le troisième enfant de ses parents, Ender est le vilain petit canard ; il est aussi un génie qui à six ans est définitivement recrut...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *