Jeunesse

Le dos au mur – Christophe Lambert

Lambert-6.jpgPour faire monter l’audimat, la chaîne de télé américaine PBS a vraiment une super idée : « une fois par mois, nous autorisons deux cents Mexicains à pénétrer sur le territoire américain – sous l’objectif [des] caméras – et la traque peut commencer. » Ça tombe bien, dégommer du Latino est le sport favori de Patrick A. Rooney, officier de police de son métier, assassin à ses heures…
La fuite éperdue des deux cents candidats n’étant pas sans dangers, les quelques morts des premières éditions de America’s Most Hunted passent en pertes de jeu, ni vues ni connues. Le but : être le dernier ; le cadeau : le droit de vivre aux États-Unis, dans une superbe villa hollywoodienne. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Pour les centaines de candidats mexicains à l’immigration, la réponse est oui, sans hésiter, surtout depuis qu’a été construit un mur à la frontière entre les deux états. Les motivations des uns et des autres varient peu : sauver son père de la ruine pour Diego, venger son frère assassiné lors d’une précédente édition du jeu pour Guadalupe, tout simplement gagner pour Emiliano Gutierez, fils d’une des plus grosses fortunes du Mexique. Pour beaucoup cependant, gagner signifie sortir de la misère.

Comme on l’imagine, le rythme de ce roman est des plus dynamiques. Le lecteur suit quelques héros auxquels il s’attache facilement parce qu’ils sont sincères et émouvants. Le méchant joue bien son rôle de psychopathe et on le déteste d’emblée. Bref, c’est efficace, engagé et intelligent, ce qui n’étonne guère de la part de cet auteur qui poursuit son chemin sur la voie de l’excellence en littérature jeunesse.

Quand on est une vieille lectrice comme moi, ce texte ne manque pas de faire penser à la nouvelle de Robert Sheckley « Le prix du danger » (adaptée au cinéma en 1983 par Yves Boisset) ou au roman de Stephen King, Running Man. Mais bon, les 15/20 ans ne sont pas censés les avoir lus, et c’est toujours avec les vieilles recettes qu’on fait les meilleurs plats.

 

Christophe Lambert sur Mes Imaginaires

Le dos au mur, Christophe Lambert, Intervista (15/20), mars 2008, 253 pages, 14,90€

 

A lire aussi :

Les dames blanches – Pierre Bordage C'est dans le monde entier qu'un matin, les humains découvrent pour la première fois celles qu'ils appelleront les dames blanches : de grosses bulles ...
Azimut – 1 / Lupano & Andreae Comme pour les précédentes bandes dessinées de l'illustrateur Jean-Baptiste Andreae (Mangecoeur et La Confrérie du crabe, toutes deux avec Mathieu Gal...
L’oeil de Chaac – Emma Lanero Qu'écrire aujourd'hui pour être édité et vendre des livres en littérature jeunesse de l'Imaginaire, voire, en littérature jeunesse tout court ? De la ...
La seconde vie de d’Artagnan – Jean-Lu... On savait d’Artagnan homme d’aventures. En bon héros dumasien, il a beaucoup affronté et s’est sorti de bien des situations. Mais il ne s’attendait ce...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *