Adultes

Fatherland – Robert Harris

Robert HarrisAllemagne, 1964 : les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale et le Reich s’étend de l’Alsace aux confins de la Russie ; seul le front est resté en guerre. Xavier March est Sturmbannführer dans la SS, inspecteur de la Kriminalpolizei de Berlin. C’est un tiède, fiché pour son peu d’ardeur pour le régime, réfractaire à la multitude d’associations du national-socialisme. Alors qu’on repêche un jour un noyé dans un lac, il est chargé de l’affaire.
Le mort s’avère être un ancien membre du gouvernement, ayant eu des fonctions importantes durant la guerre. Un autre ancien responsable est retrouvé mort quelques jours plus tard : suicide ? mise en scène ? March fait bientôt le lien entre les deux hommes et un coffre en Suisse, susceptible de cacher un trafic d’objets d’art. Mais un général de la Gestapo est mêlé à cette histoire et entend faire tomber March qu’il déteste. Odilo Globocnik, ancien Gauleiter de Vienne est en effet à la tête d’une opération d’élimination qui doit faire taire d’anciens hauts dirigeants nazis chargés des affaires juives durant la guerre.

Vous pouvez lire ce roman comme un polar, très bien mené et documenté, sans savoir que vous lisez de la SF. C’est pourtant l’exemple type du genre dit uchronique : que ce serait-il passé si les Allemands avaient gagné la guerre… ? Robert Harris met en scène un avenir crédible, une suite tout à fait convaincante à une défaite des forces alliées et qui fait froid dans le dos : un régime de propagande et d’intimidation, de peur et de honteux souvenirs. Bien qu’il soit officier SS, on prend rapidement fait et cause pour March que l’on sent pris dans un système qui écrase toute liberté individuelle. Il est entraîné malgré lui dans une enquête qui l’amènera à découvrir des faits que bien des dirigeants ignorent. Un bon policier d’histoire spéculative.

Fatherland (Fatherland, 1992), Robert Harris traduit de l’anglais par Hubert Galle, Pocket Jeunesse (Jeunes Adultes) n° 924, 2003, 6€

A lire aussi :

Et dormir dans l’oubli comme un requin dans ... L'amnésie est un fabuleux ressort romanesque pour qui sait le manier. J'ai lu il y a quelque temps L'amnésique de Sam Taylor que j'ai en ce domain...
Le livre de Cendres / 1 – Mary Gentle Voici le destin d'une femme d'exception, que l'Histoire aurait oubliée et qu'un médiéviste se chargerait de faire revivre. Cendres est née sur les c...
Zombies ! – Jovanka Vuckovic Après un avant-propos de George Romero lui-même, l’introduction pose un constat : « En dépit de leur parfum ignoble et d’un goût vestimentaire désespé...
La roue du Temps / 1 – Robert Jordan Tranquille la vie aux Deux Rivières : son auberge, son forgeron, son Conseil du village, constitué d'hommes et son Cercle des femmes avec à sa tête, l...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *