Jeunesse

Pretties – Scott Westerfeld

Scott WesterfeldNous retrouvons Tally, Shay et Zane, protagonistes de Uglies, mais cette fois après l’Opération qui les a rendus beaux, c’est-à-dire Pretties. Si le premier volume suivait un scénario précis, celui-ci est pour le moins flottant. Tally et Zane ne souhaitent pas suivre la belle mentalité, celles des Pretties, faite de plaisirs, de jeux et de courte vue. Non, eux, ils veulent rester intenses, c’est-à-dire être capables d’éprouver des émotions sur leur planche, en sautant dans un lac glacé ou en s’embrassant… C’est tout ? Eh bien oui, à peu près. Ces jeunes gens ont compris que leur cerveau avait été trafiqué au même titre que leur corps pour entrer dans cette société idéale des Pretties où tout le monde il est beau… Mais ce n’est pas la manipulation qui les choque, c’est plutôt la monotonie de la vie ainsi tracée. Ils ont envie de sensations ces petits jeunes, rien de plus.

Alors quand un jour, un ancien Fumant parvient à s’introduire dans New Pretty Town (une vraie passoire) pour leur proposer un remède à l’Opération, ils n’hésitent pas et avalent chacun une pilule. Pour Tally tout va bien, mais Zane est bientôt pris de malaises : et s’il allait se transformer en légume… Les deux jeunes gens décident de quitter définitivement la ville pour rejoindre les Fumants, mais voilà, ils portent au poignet un bracelet-mouchard dont ils doivent auparavant se débarrasser. Dans cette ville aseptisée où le travail n’existe pas, Tally va heureusement rencontrer… une souffleuse de verre : complètement incroyable, à la limite de l’incohérence et à l’image de ce second volume qui ne tient pas les promesses du premier.
Il n’est plus ici question pour les jeunes héros de se battre contre un dogme social : il s’agit juste de rester intenses pour pouvoir s’éclater d’une façon différente, jouer aux mauvais garçons (la bande de Zane s’appelle les Crims). S’ils souhaitent quitter leur ville dorée, c’est plus pour échapper à la monotonie de la vie que pour contester des thèses dont ils ne savent que penser : « L’humanité est un cancer, et nous sommes le remède. Les villes avaient été construites pour mettre un terme à la violence. Et la violence était l’une des choses que l’Opération se chargeait d’effacer dans l’esprit des Pretties. Le monde dans lequel avait grandi Tally n’était qu’un vaste coupe-feu contre le cycle infernal. » L’idée des Specials, docteur Cable en tête, serait d’obliger les hommes à arrêter de s’entre-tuer et de détruire la planète. Sans leur demander leur avis et en leur faisant subir à seize ans l’Opération (chirurgicale mais que Tally parvient à surmonter à la seule force de sa volonté !!). Et en gardant sous la main des « réserves » d’hommes naturels pour… pourquoi au fait ?
Tous les mystères ne sont pas levés, ni même l’ambiguïté du discours. Il reste encore au moins deux tomes à venir qui, espérons-le, sauront retrouver l’ambition et le dynamisme du premier opus. De cette intrigue qui n’en est pas une et s’éternise dans les deux premiers tiers du roman, retenons que Westerfeld sait ménager le suspense puisque ce second tome se clôt encore sur un coup de théâtre (dont le lecteur avait bien besoin pour avoir envie de lire le troisième…) : Tally va-t-elle de plein gré devenir Special ?

Scott Westerfeld sur Mes Imaginaires

Pretties (2005), Scott Westerfeld traduit de l’anglais (américain) par Guillaume Fournier, Pocket Jeunesse, novembre 2007, 385 pages, 13,50€

A lire aussi :

L’assassin royal / 3 – Robin Hobb Ceux qui n'ont pas aimé le tome précédent des aventures de Fitz Chevalerie ne se réjouiront pas à la lecture de ce troisième tome. Les détracteurs de ...
Alif l’Invisible – G. Willow Wilson Il ne s’appelle pas vraiment Alif car il doit se cacher, être invisible. Hacker de profession dans une ville indéterminée du Moyen-Orient, il protège ...
La main tendue – Poul Anderson Valka Vahiro, représentant de Cundaloa et Skorrogan, venu de Skontar se présentent auprès de la Confédération de Sol, centre du système solien servant...
Enclave – Ann Aguirre Ann Aguirre donne la parole à Trèfle, alors qu’elle est sur le point de voir son rêve s’accomplir : devenir Chasseuse. Dans l’enclave souterraine Coll...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *