Adultes

Les Chevaliers d’Emeraude / 2 – Anne Robillard

Anne RobillardAprès un premier volume de présentation axé sur les personnages et la géographie des lieux, ce second volume nous plonge dans l’action proprement dite.

Le temps a passé, les écuyers de la première génération de Chevaliers ont eux-mêmes endossé l’armure d’émeraude et reçu des apprentis. Kira a grandi et ne trouve pas sa place : elle souhaiterait devenir Chevalier pour défendre Enkidiev même au prix de sa vie, mais le roi d’Emeraude refuse car le destin de l’enfant mauve n’est pas là. Elle doit rester en vie pour, le jour venu, protéger le Chevalier qui pourra éliminer l’Empereur Noir. Kira connaît son destin mais ignore qu’elle est la fille de l’Empereur Noir. Elle désobéit, tente de sortir de la forteresse et met les nerfs du grand Chevalier Wellan à rude épreuve. Il veut la surveiller pour tenir la promesse faite à sa mère, mais l’enfant-insecte lui répugne. Il faut de plus qu’il veille sur le royaume dans lequel apparaissent des dragons dont il faut découvrir la provenance. Seraient-ils arrivés sur Enkidiev avec Asbeth, le sorcier de l’Empereur qui s’apprête à enlever Kira ? Devant ce puissant sorcier du Mal, les pouvoirs de Wellan, Chevalier magicien comme tous les Chevaliers d’Emeraude, vont se révéler impuissants. Il va devoir se rendre au Royaume des Ombres pour apprendre la magie des maîtres magiciens. Là, il découvrira d’autres enfants hybrides conçus par Amecareth et son père avant lui avec des femmes de toutes les races qu’ils asservissent pour un jour régner sur Enkidiev grâce à eux.

Les caractères s’affirment dans ce volume : tout ou presque tourne autour du grand et beau Chevalier Wellan, un peu caractériel, qui brise les cœurs sans oublier de prendre du bon temps au passage. Alors qu’elle était auparavant disponible dans toutes les bonnes librairies et tous les bons rayons spécialisés, la saga ne connaît un véritable succès en France que depuis sa réédition en France par Michel Lafon. Elle enthousiasme les jeunes adolescents car la lecture en est extrêmement facile : phrases courtes alternant avec de nombreux dialogues ; situations simples ; personnages prévisibles. Les événements s’enchaînent assez rapidement, les batailles en armure font suite aux combats intérieurs des héros et le méchant marque quelques points. En plus, les Chevaliers d’Emeraude peuvent être hommes ou femmes, pour une fois, le sexe n’est pas rédhibitoire. Je ne suis pourtant pas encore sous le charme de ces Chevaliers, un peu trop stéréotypés à mon goût. On est bien loin encore de la virtuosité d’une Robin Hobb à laquelle Anne Robillard est parfois comparée. L’atmosphère n’y est pas, pas plus que le style et la nuance psychologique qui permet d’éviter les stéréotypes.

On recommandera cette saga à des lecteurs moins exigeants, ou à ceux qui privilégient l’action et les sentiments.

Anne Robillard sur Mes Imaginaires

 

Les Chevaliers d’Emeraude – 2 : les dragons de l’empereur noir (2003), Anne Robillard, Michel Lafon, juin 2007, 437 pages, 15€

A lire aussi :

Spin – Robert Charles Wilson Par une belle nuit d'octobre, le ciel soudain s'opacifie et les étoiles disparaissent. Trois jeunes adolescents américains, témoins de l'événement von...
Phaos – Alain Bergeron Un roman québécois d'inspiration cyber punk comptant plus de 550 pages et écrit par un conseiller politique, ça peut être impressionnant, mais c'est...
Mulengro – Charles de Lint La police d’Ottawa se trouve confrontée à une série de crimes atroces et inexplicables : des corps déchiquetés, des témoins hallucinés et tremblants...
Les chevaux célestes – Guy Gavriel Kay Les chevaux célestes s’adresse à tous les amateurs de fantasy historique, avec beaucoup d’histoire et très peu de fantasy. Le tout dans une Chine anci...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *