Jeunesse

Le royaume des 7 mares / 1 & 2 – Thierry Chaffoin

Thierry ChaffoinQu’il vivait en paix le royaume des 7 mares ! Au château des Trois-Rivières, dans le comté de Samarland, vivaient le roi Parsifor, salamandre de cent cinquante ans, son héritier et petit-fils Achille et toute sa cour dont Jordom le chambellan et Sétis le conseiller. Depuis que bien des décennies auparavant l’aristocratie salamandre a bouté les crapauds hors du royaume au cours des guerres d’argile, les comtés prospèrent et il n’est guère de malheureux. C’est sur les terres de Braavain du Pont-aux Loutres que vit Jérémy, aux ordres du fermier Batrachus. Gentil Jérémy, mais un peu rêveur, pas trop travailleur, plutôt tire-au-flanc. Il est la tête de turc du fermier et des autres valets de ferme car il est sans défense face à la roublardise et à l’autorité. Un jour pourtant, Jérémy décide de fuir la ferme de Batrachus. Alors qu’on l’a puni pour avoir laissé échapper une cigogne, il vole un coq et le voilà parti pour Trois-Rivières où il compte bien devenir poète et musicien. Le premier tome de cette série raconte les épreuves que l’aspirant ménestrel va devoir traverser pour se rendre à la capitale et les rencontres qu’il va faire, toujours finalement bénéfiques. Dans le second tome, le roi Parsifor va devoir faire face à une invasion de crapauds due à la duplicité de son conseiller.

On pense immanquablement à la série « Rougemuraille » et au roman de Kenneth Grahame Le vent dans les saules à la lecture de ces premiers tomes. La différence principale est que ces textes sont accessibles à un public beaucoup plus jeune, dès 8-9 ans pour les meilleurs lecteurs.
Ce qui frappe d’abord c’est la fluidité du texte, l’élégance de la langue tout en conservant un vocabulaire abordable et la grande fraîcheur qui s’en dégage. Les personnages sont tous très réussis, et bien sûr Jérémy, le héros, retient l’attention. Un peu rêveur, souffre douleur, il emporte tout de suite l’adhésion. L’humour est par ailleurs présent partout, même si certains traits dépasseront les plus jeunes lecteurs. Par exemple, l’animal de compagnie du roi, qui fait aussi office de porte-canne est un scarabée nommé Biiteuls et le chevalier légendaire des guerres d’argile, celui qui dépassait tout le monde en force et surtout en taille s’appelait le chevalier Iksixel… Chaque roman est en plus agrémenté d’illustrations de Zoltan Maros (trop peu nombreuses à mon goût) qui sont aussi bienvenues que celles de la série des Chroniques du bout du monde de Paul Stewart et vous rappelleront à coup sûr la fameuse grenouille guitariste de Roger Glover.
Sur les thèmes du courage, de l’amitié, de la quête, on a rarement fait aussi réussi pour le très jeune public depuis longtemps : série à suivre.

Le Royaume des 7 mares – 1 : Menace sur Samarland – 2 : Le secret des rois-salamandres, Thierry Chaffoin, illustrations de Zoltan Marcos, Magnard Jeunesse (Tipik Cadet +), juin 2006, 174 et 200 pages, 5,90€ par tome

A lire aussi :

La fille de la pleine lune – Christian Greni... Chaque nuit de pleine lune, Valentin, dix-sept ans, rêve d'une jeune fille spectrale qui l'appelle au secours. Quand avec ses parents, il arrive sur...
Les poules bleues de l’automne – Frédé... Habiter en Sibérie, ça n'est pas toujours drôle, Joe le Vagabond et son ami Stanislas l'aubergiste vous le diront. Mais alors que la Terre est ravag...
Petits contes macabres – Gérald Duchemin "La mort... Combien de fois lui ai-je envié sa dextérité, ses litotes et le poème donné aux âmes qu'elle emporte ? Si la vie rédige nombre de contes...
Adèle et les noces de la Reine Margot – Silè... Adèle, quatorze ans, est élève au collège à Saint-Nazaire. Dans sa vie, il y a ses parents, assez distants, sa copine Juliette, Guillaume son copain d...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *