Adultes

Le Trône de fer / 2 – George R.R. Martin

CoeurMartin2Nous avions laissé Ned, ses enfants et ses ennemis en pleine action à la fin du premier tome (merci le saucissonnage à la française !) et nous les retrouvons de même, encore plus enferrés dans leurs luttes. Mais qu’il est difficile de résumer de ce second tome sans vous dévoiler l’événement majeur et tragique qui m’a fait m’écrier « Ah non, c’est pas possible ! » aux alentours de la page 440…
Le grand nombre de personnages n’est rapidement plus un obstacle tant chacun est unique et complet, tant chaque maillon de ces rouages infernaux est étudié et huilé à souhait pour que l’engrenage tourne implacablement. Mais rien n’est joué d’avance, sauf que les Lannister sont vraiment des pourris et qu’il est difficile de vivre dans l’honneur dans ce monde de traîtres et d’intrigants. La palme est donnée au nain Tyrion, électron libre des Lannister qui donne du fil à retordre à toutes les maisons, surtout la sienne. Les enfants Stark ont des caractères de plus en plus tranchés et l’intérêt s’accroît du côté des enfants Targaryen, héritiers légitimes du trône de fer. La petite Daenerys deviendra grande et terrible à la mesure de ses souffrances si sombrement mises en scène.

L’efficacité du texte tient toujours en grande partie sur l’alternance des points de vue qui fait qu’un même événement est tour à tour subi ou regardé, mais toujours vécu par un personnage essentiel. Et l’impatience du lecteur monte quand, abandonnant Ned dans les prisons du donjon rouge, on retrouve tour à tour chacun de ses enfants avant de savoir à travers les yeux de sa cadette ce qui va lui arriver. C’est délicieusement insupportable : on en redemande.

George Martin sur Mes Imaginaires

Le Trône de fer – 2 : le donjon rouge (1996), George R.R. Martin traduit de l’anglais (américain) par Jean Sola, J’ai Lu Fantasy n°6037, 540 pages, août 2001, 8€

A lire aussi :

Les Salauds Gentilshommes / 1 – Scott Lynch Il y a au moins autant de voleurs que d'honnêtes gens à Camorr, cité d'inspiration vénitienne où les Gens Bien (entendez, les truands) sont organisés ...
Comment j’ai terrifié l’Amérique ̵... En 1927, William Castle (1914 - 1977) a treize ans. Pendant deux semaines de suite, tous les soirs, il va voir la pièce Dracula avec Bela Lugosi. Puis...
L’homme tombé du ciel – Walter Tevis La planète Anthéa, décimée par les guerres, ne compte plus guère que trois cents habitants. Pour tenter de la sauver, ses habitants envoient sur Ter...
L’invasion des profanateurs – Jack Fin... Miles Bennell, 28 ans, est médecin à Mill Valley, tranquille bourg de Californie. Son père a vu naître la moitié de la ville et il a pris le relais....

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *