Adultes

Le Cycle des épées / 1 – Fritz Leiber

Leiber 1Voici le premier tome d’un cycle majeur de la fantasy américaine. Fritz Leiber y met en place ses deux personnages principaux, a priori très différents.
Fafhrd vient du pays des glaces où les femmes sorcières dominent et gouvernent hommes et étrangers. Sa mère est l’une des plus redoutables, mais accepte cependant son mariage avec Mara qui attend leur enfant. Mais Fafhrd pense à un autre monde, la civilisation, qui vient à lui sous les traits de l’actrice Vlana qu’il va enlever et suivre, jonchant leur fuite de cadavres et de sang.
Le Souricier gris est un jeune magicien, élève de Glavas Rho. Mais alors qu’il rentre de mission, il trouve son maître mort assassiné : la jeune et belle Ivrian aurait-elle trahi la confiance du Souricier ? Le duc de Jarnarrl son père a juré de détruire cette magie et malgré son désir de vengeance, le Souricier doit fuir. C’est à Lankhmar, noire cité de crimes et de malheurs qu’il croise pour la première fois et longtemps le destin de Fafhrd. L’amitié naît entre les deux hommes, tous deux opposés à la Guilde des Voleurs, ainsi qu’entre leurs deux compagnes.

Nous n’avons pas à faire ici à des héros musclés que rien n’arrête mais plutôt à des perdants qui se font cogner et n’ont pas que des idées géniales. Leur amitié est bien sûr le moteur d’aventures dangereuses et de rencontres sordides.
La ville est également un personnage à elle toute seule, présence moite et oppressante « la métropole de Lankhmar, aux murailles massives, aux rues sinueuses, bourrée de voleurs, de prêtres tondus, de magiciens maigres et de marchands ventrus, Lankhmar l’Impérissable, la Cité de la Toge Noire« . Un goût de décadence qui donne une saveur particulière à ce roman qui est un des premiers textes (écrit dans les années 1930) de « Sword and Sorcery » (épée et sorcellerie), sous-genre fécond de la fantasy. La mise en place des personnages peut sembler assez longue, très descriptive, mais c’est au prix d’une atmosphère qui marque une œuvre qui ne cessera de se renouveler.

Le Cycle des épées – 1 : épées et démons (Swords and Deviltry, 1970), Fritz Leiber traduit de l’anglais (américain) par Jacques Parsons, Pocket (Fantasy n°5194), 251 pages, épuisé

A lire aussi :

La maison du scorpion – Nancy Farmer Opium : enkysté entre le Mexique et les Etats-Unis, cet Etat de la drogue où la culture intensive du pavot est légale, a été créé de toutes pièces par...
Promise – Ally Condie Un monde où chacun est heureux, mange à sa faim, se marie, fait des enfants et meurt quand il faut, c’est le meilleur des mondes possibles, non ? C’...
Ça tome 2 – Stephen King Ces quelques lignes sont plus des pistes de réflexions sur ce qui choque et scandalise dans Ça plutôt qu’un résumé, que l’on trouvera dans mon billet ...
La singulière tristesse du gâteau au citron –... Quel ennui que ce livre d'Aimee Bender ! Qui pourtant ressemble de loin (quand on ne l'a pas encore ouvert) à une douce fable sur l'enfance et la diff...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *