Nouvelles

Premiers contacts – Anthologie

Premiers-contacts.jpg

Cette nouvelle anthologie de la collection « Autres mondes » nous invite à explorer le thème de l’Autre à travers la figure de l’extraterrestre.
Danielle Martinigol nous invite à découvrir les premiers colons d’Autremer, par ailleurs l’objet d’une trilogie dans la même collection. Elle réutilise efficacement le mythe de Jonas à travers Andjo, jeune garçon en proie à la colère paternelle et qui décide de partir sur un bateau. Il est avalé par un abîme, à l’intérieur duquel « il était comme dans un cocon« , submergé par la paix et le bien-être. Andjo va donc accéder à la connaissance des Abîmes et guider les siens vers la compréhension de ces êtres si étranges, si différents, ces Autres.
Joëlle Wintrebert amorce avec délicatesse une réflexion sur la sexualité des adolescents, à travers les rapports souvent violents et machistes d’un groupe de jeunes échoués sur une planète peuplée d’insectes accueillants.
En quelques pages lumineuses, Pierre Bordage stigmatise le fanatisme religieux et ses écoles d’intolérance.
Le texte de Jean-Pierre Hubert est à l’évidence la transposition d’une expérience vécue durant la guerre : dans un camp de prisonniers, un jeune homme choisit de « collaborer » avec l’ennemi, dans un but tout à fait respectable. Ses compatriotes se liguent contre lui (il a en plus le malheur d’être noir…) mais l’ennemi qu’il a aidé lui sauve la vie lors d’une attaque. Tout cela se passe sur une autre planète et les Allemands sont devenus les Cams, reptiles géants peu ragoûtants, mais on comprend grâce à ce texte combien la science-fiction peut amorcer la réflexion sur des sujets ô combien délicats.
Fabrice Colin quant à lui démontre avec humour et gravité que l’on est toujours l’extraterrestre de quelqu’un et Nathalie Le Gendre que le langage est affaire de sensibilité personnelle.

Cette anthologie prouve encore, s’il en était besoin, que la science-fiction, même quand elle traite d’extraterrestres, parle à l’Homme de la société dans laquelle il vit et des problèmes qui se posent à lui pour vivre avec les autres aujourd’hui et maintenant. Il n’est pas interdit d’y réfléchir et le plus tôt sera le mieux…

Cet article a été publié dans Lecture Jeune n°115, septembre 2005

 

Premiers contacts, Mango (Autres mondes n°31), avril 2005, 207 pages, 9€

A lire aussi :

Mélusine – Claudine Glot C'est à la découverte de Mélusine, la fée maudite, que nous invite cet exemplaire de la collection "Il était une fée". Fondatrice mythique de la ligné...
Hysteresis – Loïc Le Borgne Loïc Le Borgne se faisait attendre par ceux qui avaient particulièrement aimé Je suis ta nuit. J’en étais, j’en suis. A la lecture de ce roman pour ad...
FBI et les neuf vies du chat – Sophie de Mul... La littérature jeunesse regorge actuellement de jeunes voyageurs du temps. Depuis le William d'Aurélien Aujame en passant par Tom Cox de Franck Krebs,...
Car les temps changent – Dominique Douay Hier, 31 décembre 1963, Léo avait trente-trois ans et vivait à Paris. Aujourd'hui, Léo a toujours trente-trois ans et vit toujours à Paris. Rien ne de...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *