Adultes

Le livre de Cendres / 1 – Mary Gentle

Gentle-1.jpg

Voici le destin d’une femme d’exception, que l’Histoire aurait oubliée et qu’un médiéviste se chargerait de faire revivre. Cendres est née sur les champs de batailles du XVème siècle, alors que la Bourgogne et l’Empire redessinent sans répit les cartes d’une Europe exsangue.
Comme Jeanne quelques décennies avant elle, Cendres se lève parmi les hommes et prend la tête d’une bande de mercenaires. Mais elle n’est plus pucelle depuis longtemps et jure comme un charretier. Il y a pourtant bien cette voix qu’elle seule entend et qui la trouble, cette voix qui la guide, la conseille… Son but : gagner de l’argent pour que ses hommes mangent chaque jour à leur faim. Guerrière hors pair, Cendres les mène à la victoire et va même jusqu’à narguer Frédéric II sur ses terres. Son destin va prendre une autre route quand l’Empereur décide de la marier, qui plus est avec un jeune noble qu’elle ne connaît que trop bien puisqu’il l’a jadis humiliée en lui pissant dessus.
Alors que d’improbables Wisigoths venus d’Afrique du Nord menacent l’Empire et la Bourgogne, Cendres s’éprend de son mari et rencontre sa sœur jumelle qui, grâce à la voix qu’elle entend elle aussi, a pris la tête d’une armée de golems.

Vous plongerez en ouvrant ce livre dans un Moyen Age de fer et de sang, et entendrez les hommes rugir, les femmes gémir et les lances se fracasser. Cris, plaintes et soupirs, toute l’humanité médiévale semble renaître dans ce livre qui ouvre la voie à un réalisme si vraisemblable que, sans cette invasion de la Bourgogne par les golems, on y croirait.
D’ailleurs, il y en a un qui y croit, c’est le médiéviste Pierre Ratcliff qui, de nos jours essaie de reconstituer pour son éditrice le destin de Cendres à partir de deux manuscrits sibyllins. Ce paratexte, fictif lui aussi, assoie la vraisemblance du récit tout en alimentant le mystère, car Ratcliff, au moyen de messages électroniques, tient son éditrice informée d’étonnantes découvertes archéologiques en Afrique du Nord et de l’incroyable reclassement de ses manuscrits-sources d’histoire en fiction.

Le destin de cette jeune femme, loin des images d’Epinal à la Jeanne d’Arc, rétablit une authenticité que bien des trilogies fadasses occultent au profit de la couleur locale et d’une prétendue magie. Et ça ne fait que commencer…

Le livre de Cendres – 1 : la guerrière oubliée (1999), Mary Gentle traduite de l’anglais par Patrick Marcel, Denoël (Lunes d’encre), mai 2004, 498 pages, 22€

 

A lire aussi :

Le double corps du roi – Ugo Bellagamba ... Le général Absû Déléthérion prend le pouvoir par la force : soutenu par le clergé et une partie de l'aristocratie, il assassine Yskander, le vieux r...
Le jour des triffides – John Wyndham Un "beau" jour Bill Masen se réveille sur un lit d'hôpital et tout a changé autour de lui : 90% de la population est devenue aveugle à cause de mystér...
La veillée de Newton – Ken MacLeod Des machines de guerre non identifiées ont, à la fin du 21ème siècle, failli signer l'extinction de la race humaine lors du Ravissement funeste. Certa...
La couleur de la peur – Malorie Blackman Kyle est dans le train avec sa classe pour une sortie théâtre quand l'accident survient : le train déraille. Le jeune garçon est le premier à retrou...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *