Nouvelles

Utopiae 2004 – Anthologie

Utopiae-2004.jpg

Les Utopiales de Nantes font leur anthologie, comme tous les ans depuis cinq ans. Le but est de faire découvrir la SF d’autres pays, aussi exotiques cette année que la Bulgarie, le Chili ou le Pakistan. De quoi nous faire momentanément oublier qu’il n’y a pas que les Français et les Anglo-Saxons pour s’adonner à nos genres favoris. De quoi se réjouir aussi. Il y a en effet de quoi sourire, en particulier avec la nouvelle d’ouverture « A la centrale » de l’allemand Marcus Hammerschmitt qui avec son narrateur nous emmène dans un lieu un peu spécial dont on découvre peu à peu la nature, impossible à dévoiler bien entendu. De même avec la savoureuse nouvelle de l’Autrichien Leo Lukas « Chip ahoi . D’autres font froid dans le dos comme « Les mordeurs » de Roberto Bayeto (Uruguay), « Minounours » de l’Australienne Catherine S. McMullen ou  » n god we trust » de Jan C. Söderlund (Suède).
J’ai été un peu déçue par des nouvelles d’auteurs plus connus comme Dominique Warfa et Terry Bisson. Le recueil de nouvelles est bien sûr un genre difficile, où l’on mêle le bon au médiocre en espérant que l’un fera passer l’autre. Ici les deux s’équilibrent pour en faire une anthologie de bonne tenue.
Les lecteurs de SF étant souvent amateurs de nouvelles, offrons-nous donc ce que cette anthologie a à nous faire découvrir. Pour les autres, les nouvelles sont un bon moyen de découvrir en douceur des auteurs plus ou moins connus. Lisez  » A la centrale  » et vous passerez dix bonnes minutes.

Utopiae 2004 : dix auteurs du monde entier, anthologie présentée par Bruno della Chiesa, L’Atalante, novembre 2004, 162 pages, 9,70€

A lire aussi :

L’enjomineur 1 – Pierre Bordage Il est souvent difficile de parler du dernier Bordage pour en dire autre chose que du bien… mais là, c'est long. Arrivée à la 414ème page, j'attends e...
Les loups de Prague – Olivier Paquet Depuis plusieurs années déjà en France, il ne s'écrit plus grand-chose de passionnant, d'innovant ni de réjouissant en matière de littératures de l'Im...
Utopiae 2006 – Anthologie Il est toujours difficile de sélectionner un recueil de nouvelles tant il est d'usage d'y trouver des niveaux différents. Les amateurs feront donc b...
Métaquine 1 – François Rouiller Une molécule pour calmer les enfants turbulents ou indisciplinés : chère maman, cher instit, c'est pas révolutionnaire ça ? Le calme en classe enfin...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *