Adultes

Traquemort / 3 – Simon R. Green

Green-4.jpg

Après une longue année d’attente, l’aristocrate historien Owen Traquemort est de retour, pour notre plus grand plaisir. Egal à lui-même (« s’il avait voulu travailler, il ne serait pas né aristocrate« ), il poursuit sa lutte contre la Garce de Fer, l’impératrice Lionnepierre XIV. En compagnie de ses amis aux capacités de plus en plus délirantes (ubiquité, téléportation, auto régénération…) pour avoir traversé le Labyrinthe de la Folie, il affronte les Impériaux, dont le toujours excellent Valentin Wolfe, pervers à souhait, drogué jusqu’aux yeux.
Alors que les deux premiers tomes formaient un tout narratif, celui-ci est composé d’épisodes indépendants. Le premier nous raconte la prise de Brumonde, carnage tellement systématique et exponentiel qu’on en sourit : les superhéros en rajoutent dans la caricature et les dialogues souvent cinglants sont un bonheur qu’on dirait tout droit sorti d’un mauvais film américain (sauf que Green ne se prend pas du tout au sérieux). On passera le deuxième épisode, décevante réécriture du Magicien d’Oz, beaucoup trop long. Le troisième a pour protagonistes David Traquemort et Kit Estivîle, le tueur malsain au possible, qui au nom d’une belle amitié s’opposent ensemble à la destruction de la planète agricole de Virimonde. Owen revient enfin dans le dernier épisode, flanqué de son ancêtre de neuf cent quarante trois ans, Gilles Traquemort et de la glaciale, mais non moins aimable Hazel d’Ark qu’il finit par embrasser… (tant pis, je l’ai dit !).
Voilà donc une série qui se poursuit tambour battant, avec massacres, combats stellaires et complots à la pelle, pour un « space opera comique » dont on ne se lasse pas. Ah, juste un petit détail Mr. Green : inutile de nous redécrire vos personnages à chaque épisode, le lecteur, tenu en éveil par tant d’exploits, n’oublie pas vos héros au bout de 200 pages…

Simon R. Green sur Mes Imaginaires 

Traquemort – 3 : la guerre (1997), Simon R. Green traduit de l’anglais par Arnaud Mousnier-Lompré, L’Atalante, août 2004, 583 pages, 23€

A lire aussi :

Swastika Night – Katharine Burdekin Et si le IIIe Reich régnait en maître sur l’Europe ? Non, ne partez pas ! Il ne s’agit pas d’une énième variation sur un des thèmes préférés du genre...
Le cercle de Farthing – Jo Walton C’est forte de l’enthousiasme de nombreux lecteurs que j’ai ouvert ce roman de Jo Walton, qui arrive en France après le succès de Morwenna. Une ambian...
Le club des mauvais jours – Alison Goodman Encore une histoire de jeune fille qui doit affronter les forces du Mal. Autant dire que le sujet est devenu récurrent et que l’enjeu pour les auteurs...
Les bannis et les proscrits / 1 – James Clem... Jusqu'à ses treize ans Elena était une jeune fille comme les autres. Puis tout a très vite basculé. Une marque rouge, comme un gant sanglant, apparue ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *