Adultes

Sans nouvelles de Gurb – Eduardo Mendoza

Mendoza-1.jpg

Coeur

Ils sont deux. Deux extraterrestres venus d’une lointaine planète pour explorer la Terre. Et pour mieux l’explorer, ils prennent l’apparence des autochtones. Au hasard, Gurb choisit Madonna, et le voilà parti dans les rues de Barcelone. Et son camarade, le narrateur, n’entend plus parler de lui. Il décide donc de partir à sa recherche dans les rues de la capitale catalane car sans Gurb, pas de retour possible sur la planète natale.
Tour à tour sous l’apparence de Gary Cooper, du duc d’Olivares ou de Pie XII, le narrateur observe ses nouveaux semblables et s’étonne, se méprend et comprend naïvement, souvent de façon mordante les travers de ces drôles d’humains.
Car c’est à un tableau extrêmement drôle et sarcastique de notre société que se livre le trublion Mendoza. Tombé de sa planète, le narrateur épingle nos habitudes, nos moeurs…

« J’entre dans un restaurant et un monsieur tout de noir vêtu me demande d’un air renfrogné si j’ai réservé. Je lui réponds que non, mais que je fais construire une villa avec vingt-deux W.-C. Je suis conduit en un clin d’oeil à une table ornée d’un bouquet de fleurs, que j’ingère pour ne pas avoir l’air impoli. On me donne la carte (non codée), je la lis, et je commande du jambon, du melon au jambon et du melon. On me demande ce que je veux boire. Pour ne pas attirer l’attention, je commande le liquide le plus commun chez les êtres humains : de l’urine« .

N’hésitez donc pas à vous plonger dans cette veine peu connue de l’auteur espagnol, aussi à l’aise dans les histoires de ET décalées que dans les polars délirants. Réjouissant.

Eduardo Mendoza sur Mes Imaginaires


Sans nouvelles de Gurb (Sin noticias de Gurb, 1990), Eduardo Mendoza traduit de l’espagnol par François Maspero, Le Seuil (Points Virgule n°12), 2001, 124 pages, 4,95€

 

A lire aussi :

Une collection très particulière – Bernard Q... Le narrateur de ce recueil de nouvelles très liées entre elles permet au lecteur d'entrer dans la bibliothèque de Gould, connue des lecteurs de Bernar...
Le grand n’importe quoi – J.M. Erre Vous l'ignorez certainement, mais il existe un village en France pour la science-fiction : Gourdiflot-le-Bombé. Il s'y trouve un nombre impressionnant...
Avant la fin – Liz Jensen Gabrielle Fox, la trentaine, est art-thérapeute. Deux ans après un très grave accident, ses collègues ne la jugent pas apte psychologiquement à repr...
Le château des millions d’années – Sté... Comme le suggère la couverture d'Aurélien Police, il y a dans Le Château des millions d'années des nazis et des dromadaires. Il y a aussi des extrater...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *