Adultes

L’homme tombé du ciel – Walter Tevis

Tevis-1.jpg

La planète Anthéa, décimée par les guerres, ne compte plus guère que trois cents habitants. Pour tenter de la sauver, ses habitants envoient sur Terre un des leurs, qui devient dès lors Mr. Newton. Malgré de multiples difficultés d’adaptation, dont celles liées au corps ne sont pas les moindres, Newton acquiert une apparence humaine et s’intègre dans une société américaine où il parvient à faire fortune. Inventeur de génie, au QI jamais vu, il rassemble ingénieurs et techniciens de talent pour construire un vaisseau susceptible d’aller sur Anthéa et de ramener ses semblables qui se meurent. Miné par la mélancolie et la solitude (il ne peut dévoiler son identité et son projet sous peine de passer pour un envahisseur), Newton se met à boire et à perdre espoir…
Voici un livre à conseiller à tous ceux qui croient encore que la SF se résume aux extraterrestres gluants. La très forte densité psychologique de cet homme tombé du ciel donne à ce texte une dimension mélancolique et grave, une tonalité humaine incarnée en son temps par le grand et fragile David Bowie des années 70 (dans L’homme qui venait d’ailleurs de Nicolas Roeg).
Une bonne réédition.

L’homme tombé du ciel (The Man Who Fell to Earth, 1963), Walter Tevis, traduit de l’anglais (américain) par Nicole Tisserand puis Pierre-Paul Durastanti, Gallimard (Folio SF n°154), mars 2004, 269 pages, 6€

A lire aussi :

L’invité malvenu – Barbara Hambly Depuis six ans, Kyra a quitté sa famille pour la citadelle où elle apprend à devenir magicienne. Elle a pour cela renoncé au bel avenir construit par ...
Promise – Ally Condie Un monde où chacun est heureux, mange à sa faim, se marie, fait des enfants et meurt quand il faut, c’est le meilleur des mondes possibles, non ? C’...
La maison du scorpion – Nancy Farmer Opium : enkysté entre le Mexique et les Etats-Unis, cet Etat de la drogue où la culture intensive du pavot est légale, a été créé de toutes pièces par...
La main gauche de la nuit – Ursula Le Guin Paru en 1969, La main gauche de la nuit fait partie du cycle SF de Ursula Le Guin intitulé La ligue de tous les mondes. Tous les mondes connus dont l'...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *