Adultes

Les masques de Wielstadt – Pierre Pevel

Pevel-4.jpg
Où l’on retrouve le chevalier Kantz, la ville de Wielstadt et la guerre de Trente Ans. Le chasseur de démons doit cette fois élucider une mystérieuse prophétie recueillie d’un mourant. Mais il doit encore affronter spectres et démons revenus de l’au-delà pour aider la Sainte-Vehme, société secrète et redoutable qui rend des jugements sanglants à l’encontre de ses ennemis. Kantz protège les Templiers ainsi qu’une charmante duchesse, intrépide et rosicrucienne.
On est un peu déçu par ce second tome, où Pierre Pevel semble avoir été rattrapé par son défaut du premier tome de Les enchantements d’Ambremer : les longues pages explicatives. Et cinq pages pour exposer l’histoire de la cryptographie et les différentes méthodes existantes, c’est décidemment beaucoup trop… De même que les trop longs développements sur les affrontements entre les différents électeurs du Saint empire romain germanique plombent le récit, les notes historiques en bas de page n’amènent rien à l’intrigue. C’est comme si Pierre Pevel avait envie d’apprendre à son lecteur tout ce qu’il sait sur cette période, et il en sait incontestablement beaucoup. Il devrait pourtant se recentrer sur le roman d’aventure qui ne manque ni d’intérêt, ni d’originalité. Le personnage de Kantz reste mystérieux à souhait tout en acquérant de plus en plus d’humanité et de crédibilité. Gageons que pour le tome 3, l’auteur se sera départi de cette ambition didactique et cessera, espérons-le, de faire dialoguer ses personnages au passé simple…

Pierre Pevel sur Mes Imaginaires

Les masques de Wielstadt, Pierre Pevel, Fleuve Noir, 2002, 304 pages, 15€

A lire aussi :

Le puits des mémoires – Gabriel Katz Trois hommes ont survécu à un accident. Ils sortent péniblement de leur boîte pour constater qu'un quatrième est mort et que le chariot qui les transp...
Le cri – Laurent Graff Le narrateur est employé à un péage d'autoroute. Jour après jour, il voit le nombre d'automobilistes diminuer, jusqu'à disparaître totalement. Le ph...
La Transparence selon Irina – Benjamin Fogel En 2058, Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui a disparu, remplacé par le Réseau. Incontournable, il impose la Transparence à tous les cito...
Arlis des forains – Mélanie Fazi Arlis a onze ans. Il vit depuis toujours avec des forains, dont Lindy qui lui tient lieu de mère. Il y a aussi Aaron, un peu magicien, Jared, montreur...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *