Adultes

Sabriel – Garth Nix

Nix-1Sabriël, dix-huit ans, vient d’achever sa classe de Terminale à la pension Wyvervey située en Ancelstierre. Elle est la fille d’un grand nécromancien, l’Abhorsën, héritier d’une lignée vouée au combat contre les morts-vivants. Elle est elle-même douée de pouvoirs magiques que sa scolarité lui a appris à maîtriser. Inquiète de l’absence prolongée de son père et mue par un pressentiment, elle décide de partir le chercher de l’autre côté du Mur, dans l’Ancien Royaume. Là, bien des épreuves l’attendent car l’Ancien Royaume est livré à l’anarchie depuis des décennies, toute sorte de morts-vivants y sèment la terreur, décimant les populations. Flanquée d’un chat, son acolyte malgré lui, et d’un jeune chevalier servant, Sabriël va devoir traverser ces terres hostiles pour se rendre à Belisaëre, la capitale. Elle devra y chercher son père dans la mort.
Voilà : Garth Nix avait tous les ingrédients, somme toute traditionnels, pour un bon roman de fantasy. Malheureusement, la sauce ne prend pas. Sabriël a beau se battre contre d’affreuses créatures revenues de l’au-delà, on ne prend pas fait et cause pour elle. On en vient même à espérer qu’elle reçoive le coup fatal pour qu’on en finisse enfin…
Car ce roman est long, long et laborieux. On a l’impression de l’avoir déjà lu tant l’originalité lui fait défaut : une jeune héroïne courageuse à la recherche de son père, de méchantes créatures vraiment pas belles, un bel inconnu qui fait un parfait amoureux… et c’est malheureusement tout. On a tellement lu de récit de quête (surtout celle du père) menée par un héros doué de pouvoirs surnaturels que l’on en attend un peu plus qu’un roman simpliste à l’intrigue courue d’avance. Ce roman sorti en 1995 dans son pays d’origine, l’Australie, semble daté de vingt ans. Et il n’est que le « volet inaugural d’une impressionnante trilogie », nous dit la quatrième de couverture…

Garth Nix sur Mes Imaginaires

 

Cet article a été publié dans Science-Fiction Magazine n°39, décembre 2003

Sabriël (Sabriel, 1995), Garth Nix traduit de l’anglais (australien) par Frédérique Le Boucher, J’ai Lu (Millénaires), 2003, 336 pages, 18€

A lire aussi :

Machines infernales – K. W. Jeter George Dower n'est pas le digne héritier de son père, loin de là… Il vivote dans sa boutique d'horlogerie que ce dernier lui a léguée mais n'a aucun t...
Le temps n’est rien – Audrey Niffenegg... Henry souffre d'une maladie génétique rare, la chronodéficience. Résultat, il voyage dans le temps, bien contre son gré et sans guère de logique. Il...
L’île du sommeil – Fabrice Colin A onze ans, Eelian a un accident de vélo et tombe dans le coma. Il se réveille sur l'île de Noctance, peuplée d'êtres bizarres : Oloon, l'homme-loup ;...
L’assassin royal / 1 – Robin Hobb Fitz est le fils du prince Chevalerie, aîné des fils du vieux roi Subtil, souverain du royaume des Six-Duchés. Sa seule faute est de ne pas être un fi...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *