• iZombie saison 1

    Pas facile tous les jours d'être une zombie et de mener vie professionnelle et vie privée sans dévoiler son état. Liv s'en sort plutôt pas mal, avec un job à la morgue de Seattle qui lui permet d'ingurgiter sa dose quotidienne de cerveaux (plus ou moins frais cependant) et de seconder la police grâce à ses visions. Côté coeur par contre, c'est plu délicat...

  • Brainless – Jérôme Noirez

    Dans Brainless, il y a donc un zombie, et puis plusieurs. Un proviseur sadique, un petit gros débile, une pouffiasse allumeuse, un Club de Salopes, des adolescents tueurs et un vrai massacre à l'américaine genre Columbine. Et plus encore si affinités...

  • Zombie Ball – Paolo Bacigalupi

    Dans les romans de zombies, il est souvent question de ces créatures pas bien mortes qui marchent lentement mais avec détermination vers leur proie bien vivantes mais épuisables. Et puis c’est tout. Il y a de ça dans Zombie Ball et donc du carnage de morts-vivants, ici à la batte de baseball comme l’indique le titre. Pas vraiment ma came mais je ne doute pas que le massacre de zombies soit un sport prisé par des générations plus jeune que la mienne (de plus vieilles aussi, chacun son sport…). Au-delà donc de l’écrabouillage de zombies, ce roman de Paolo Bacigalupi s’intéresse à l’industrie agro-alimentaire, au sort des animaux destinés à…

  • L’Education de Stony Mayhall – Daryl Gregory

    Quoi de plus naturel pour un zombie que de se décomposer, de pourrir sur place, mais de durer malgré l’écoeurement qu’il provoque. C’est ce qui arrive au genre lui-même, et ce qui ne tardera pas à advenir aussi du lecteur qui croule sous l’invasion. Certains auteurs alléchés mais indulgents tentent de le renouveler. On a lu par exemple la version « fleur bleue » avec Vivants d’Isaac Marion, voici la version « je suis un mec sympa » avec L’Education de Stony Mayhall de Daryl Gregory, quasi inconnu chez nous. Alors oui, Stony est mort, mais c’est bien la seule chose qui le distingue des humains, hormis une peau un peu grisâtre et des…

  • Déchirés – Peter Stenson

    Puisque les zombies attaquent, attaquons-nous aux zombies, les uns après les autres méthodiquement. On pourrait croire qu’on en viendra à bout, pourtant dès qu’on a fini un bouquin, il en sort un autre… Mais dans un monde livré aux morts-vivants, l’espoir fait vivre. L’espoir et la meth… Peter Stenson a choisi pour ses zombies et son premier roman l’humour noir, l’ironie et le mauvais goût. Ça fait beaucoup mais ça fonctionne, certainement parce qu’il va jusqu’au bout sans ménager le lecteur, et bien entendu ses personnages. Chase Daniels, narrateur de Déchirés, doit donc survivre avec son gros pote Steno dans un monde livré du jour au lendemain aux zombies. Il…