• Robopocalypse – Daniel H. Wilson

    Un préambule, intitulé « Briefing », met le lecteur dans l’ambiance : il y a eu une guerre entre hommes et robots, ceux-ci ont été vaincus, parce que « Nous avons survécu. L’espèce supérieure, c’est nous ».  Cette phrase d’exergue signée Cormac « Brightboy » Wallace laisse supposer que le reste ne fera pas dans la dentelle. Et pourtant, le récit des hostilités s’avère plus intéressant que ce titre roboratif, Robopocalypse, ne le suggère. Daniel H. Wilson choisit un mode de narration dynamique. Cinq parties : « Incidents isolés », « L’Heure Zéro », « Survie », « Éveil », « Représailles » déroulent chronologiquement les événements depuis les signes avant-coureurs jusqu’à la reprise en main de la situation par les humains. Aux États-Unis comme au Japon ou en…