• La ballade de Trash – Jeanne-A Debats

    Que l’on soit un ado ou un adulte, quand on lit de la SF, on a déjà beaucoup lu de post-apocalyptique. C’est un genre qui permet de mettre en scène, de façon tragique, notre avenir (celui de l’humanité et celui de la planète) et ouvre aussi la réflexion sur les rapports humains, quand les hommes sont en situation de crise, de survie, souvent au bord de l’extinction. Le genre ne se renouvelle pas facilement, mais il peut donner lieu à des livres forts et intelligents. Je n’ai pas aimé  La vieille Anglaise et le continent, pourtant maintes fois célébré et primé, je n’ai donc pas ouvert ce livre avec grand…

  • Le soupir de l’immortel – Antoine Buéno

    Antoine Buéno veut écrire un livre ambitieux. Antoine Buéno veut secouer son lecteur. Il commence donc son roman part un premier chapitre hyper violent qui, peut-être, n’est pas placé au bon endroit pour appâter le lecteur. Puis réveil (c’était un jeu vidéo, ce coup-là, on nous l’a déjà fait !) et nous voilà au coeur de Paris en l’an 570 après Ford. Le lecteur n’est pas complètement perdu, les rues sont toujours là, les monuments aussi. Mais l’humanité a bien changé, à commencer par le fait que chacun est à la fois homme et femme. C’est que désormais sur Terre, les êtres humains poussent dans des vergers, la natalité ayant…

  • Contre mes seuls ennemis – Isabelle Jarry

    Le poulet aux hormones, la vache folle, les grippes aviaire et porcine, on le sait, on a réussi à rendre les animaux complètement dingues et maintenant, ils se vengent. Ce n’est que justice et amis des bêtes ou simples prévoyants pouvaient se gaver salades et autres herbes en passe de devenir la seule alimentation saine sur cette planète. O doux rêveurs herbivores, Montsanto est passé par là et il n’y aura jamais assez de José Bové pour détruire tous les plans de maïs transgénique. Bref, l’humanité disparaîtra, bon débarras (pour reprendre le titre d’un ouvrage très instructif d’Yves Paccalet) et la Terre ne s’en portera que mieux. Bien des auteurs…

  • V-Virus – Scott Westerfeld

    Le narrateur : Cab, 19 ans, étudiant en biologie fraîchement débarqué à New York de sa campagne natale. Son problème : une envie de sang et de sexe quasi incontrôlable. La solution : s’enrôler dans la Garde de Nuit. Et c’est ce que Cab a fait depuis qu’il est porteur sain d’un virus qui transforme les gens en vampires, ou plutôt en peeps, ce qui revient au même. Sa mission principale est de retrouver Morganne, la fille qui l’a contaminé, mais aussi celles à qui il a refilé le virus en couchant avec elle, en particulier Sarah. C’est sur cette traque que s’ouvre le roman, et un peep en peine…