• Ours – Diego Vecchio

    Il nous a tenu compagnie, il nous a aidés à affronter le dur passage entre la réalité et l’inconnu de la nuit dans ce lit, qui n’est « pas seulement une surface faite pour dormir ou rêver, c’est aussi la porte d’entrée vers un monde visqueux et obscur, comme un boyau« . L’ours, autant peluche que fantasme. Estrella Gutiérrez n’arrive plus à faire face aux insomnies de son fils Vladimir. En bonne mère, elle a tout fait : histoires, verres d’eau, lumière. Re-histoires, re-verres d’eau, mais rien n’y fait : depuis que Vladimir a perdu son ours en peluche, il ne dort plus. En désespoir de cause, elle entre dans un magasin…