• Rose morte /1 – Céline Landressie

    On croyait la littérature vampirique exsangue à force d'utilisations, manipulations et autres revisitations romantiques. Avec le premier tome de cette saga historique, Céline Landressie prouve qu'on peut encore écrire de bons romans, imaginer des intrigues originales et servir le mythe sans l'aseptiser.

  • Anno Dracula – Kim Newman

    Et si finalement, Dracula avait survécu... Et s'il avait épousé la reine Victoria, poursuivant ainsi son plan d'invasion de la Grande-Bretagne... Et si désormais, vampires et sang-chauds vivaient ensemble sans plus se cacher les uns des autres...

  • Le premier – Nadia Coste

    Les premières pages du nouveau roman de Nadia Coste sont assez déstabilisantes : en une période qui doit être la fin de la préhistoire, Úrr s’apprête à accomplir la dernière épreuve de l’initiation qui fera de lui un homme. Il pourra ensuite s’installer avec Milana qui deviendra sa compagne. Mais Vaïn, son encombrant petit frère, chétif et maladroit, le jalouse : il voudrait bien lui aussi devenir un homme, être un bon chasseur, s’attirer les œillades de Milana. Alors il suit son aîné dans la forêt, bien décidé à faire échouer la dernière épreuve d’Úrr : tuer un auroch. Les deux frères s’affrontent. Úrr tue Vaïn qui meurt et revient…

  • Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu

    Choisir d’écrire sur les vampires aujourd’hui relève du défi. Qu’on les choisisse glamours ou horrifiques, ils seront comparés, mesurés, analysés. Je suis ton ombre n’échappera pas à quelques comparaisons avec certains Grands Anciens, et non des moindres. Car la terre de Louisiane est déjà largement hantée par ces êtres maléfiques… Poil de Carotte grandit dans un village du Sud Ouest, du genre blockhaus et bord de mer. Misère sociale aussi car le gamin vit à l’écart grâce à l’aide sociale de son père handicapé. Un drame a couté la vie à Paul son frère jumeau et à sa mère, drame dont on devine peu à peu qu’il est à l’origine.…

  • La griffe et le sang – François Larzem

    Mina, jeune Tsigane de seize ans et héroïne de François Larzem, doit fuir avec sa mère Liuda pour échapper encore et toujours à la violence qui se déchaîne contre leur peuple. Depuis que Dvorek, le père de Mina, est mort en essayant de défendre une enfant attaquée après des soudards, les deux femmes sont des proies faciles. Après un long périple durant lequel elles sont suivies et harcelées par des loups, elles trouvent refuge dans les Carpates, dans une vallée aussi tranquille que possible pour elles. Ce qui n’exclue pas les insultes des uns et les tentatives de viols des autres, surtout de trois frères ivrognes et dégénérés. Elles ne…