• Corps variables – Marcel Theroux

    Après une préface qui laisse augurer un thriller, Corps variables se présente comme un campus novel avec un narrateur spécialiste de Samuel Johnson, pas assez brillant pour concrétiser ses rêves d’ascension sociale, un brin rancunier et pas loin de la déprime. Père de famille et époux d’une trop belle femme. C’est à lui qu’un certain Hunter, collectionneur influent dans le monde de l’industrie musicale, demande d’authentifier des lettres de Johnson. Nicholas Slopen, l’universitaire en question, s’émeut de constater qu’elles semblent authentiques. Il découvre bientôt d’autres textes, et celui qui les a écrits : un certain Jack qui pense être Samuel Johnson. A ce stade du roman, le lecteur en est…

  • Au nord du monde – Marcel Theroux

    Voici encore un roman publié hors collections spécialisées et qui devrait intéresser bien des lecteurs de SF, en particulier ceux qui ont une fibre littéraire qui peine à survivre en nos domaines. Dans un univers post-apocalyptique, ou peu s’en faut, on suit Makepeace la narratrice, d’apparence si masculine que tout le monde la prend pour un homme. Elle vit dans une ville désertée, jusqu’au jour où elle y rencontre Ping. Leur histoire va mal finir et Makepeace va quitter sa ville, partir ailleurs, mais rien ne va bien se passer. Il reste des communautés dans le Grand Nord qu’elle traverse, des communautés avec leurs lois et leurs règles, et surtout…