• Le Vivant – Anna Starobinets

    Après un recueil de nouvelles horrifiques, Je suis la reine, Anna Starobinets nous revient avec un roman dystopique, presque aussi inquiétant qu’un bon film d’horreur. Il ne s’agit pas ici de nuire à l’intégrité physique de la personne, mais de la modeler, de la formater dès la « naissance » afin de faire advenir la société idéale. Manipulations psychologiques. Même si « naissance » n’est pas le mot qui convient exactement, en disant réincarnation en soi-même, on serait plus près de la réalité. C’est que l’humanité atteint le point de stabilité ultime : trois milliards d’individus composent le Vivant, pas un de plus. A soixante ans, chacun est mis en pause pour Cinq Secondes…

  • Je suis la reine – Anna Starobinets

    Mirobole Editions  est une jeune maison bordelaise qui ambitionne de faire pénétrer le lecteur « dans des mondes inconnus à travers leurs deux collections, « Horizons noirs » pour la littérature policière et « Horizons pourpres » pour la littérature fantastique ». Le dépaysement passe aussi par la géographie puisque les auteurs de chez Mirobole seront polonais, turcs, moldaves et autres destinations plus ou moins incertaines. Les auteurs russes sont aussi au programme avec Je suis la reine d’Anna Starobinets, un recueil de nouvelles fantastiques. Plusieurs lignes de force sous-tendent les nouvelles de ce recueil. Anna Starobinets plonge son lecteur dans la Russie d’aujourd’hui, celle des gens ordinaires dans leur quotidien. Un quotidien généralement déprimant,…