• Globalia – Jean-Christophe Rufin

    Jean-Christophe Rufin a eu le prix Goncourt en 1997 (premier roman) et en 2001. Il est donc un des fleurons de notre littérature. Il est pourtant capable d’écrire (citation, malheureusement, parmi beaucoup d’autres) : « Ses jambes, près du sol, s’entrouvraient comme une aisselle de gentiane pointant entre les herbes. Baïkal vint s’étendre à ses côtés, tendu d’une même force, née de la terre. Leur amour, quand ils s’unirent, semblait n’être que la manifestation humaine d’une universelle fécondation qui parvenait à sceller des unions aussi improbables que celle du ciel avec les nuages, du végétal avec la terre, du bois avec la flamme claire qui le lèche, le mord et le…