• Corps variables – Marcel Theroux

    Après une préface qui laisse augurer un thriller, Corps variables se présente comme un campus novel avec un narrateur spécialiste de Samuel Johnson, pas assez brillant pour concrétiser ses rêves d’ascension sociale, un brin rancunier et pas loin de la déprime. Père de famille et époux d’une trop belle femme. C’est à lui qu’un certain Hunter, collectionneur influent dans le monde de l’industrie musicale, demande d’authentifier des lettres de Johnson. Nicholas Slopen, l’universitaire en question, s’émeut de constater qu’elles semblent authentiques. Il découvre bientôt d’autres textes, et celui qui les a écrits : un certain Jack qui pense être Samuel Johnson. A ce stade du roman, le lecteur en est…

  • Les âmes brûlées – Andrew Davidson

    Le roman commence sur une scène d’accident : le narrateur ivre au volant est emprisonné dans sa voiture qui prend feu. Il cuit peu à peu puis perd connaissance. Il se réveille à l’hôpital, brûlé au-delà du troisième degré, peut-être aurait-il mieux valu qu’il meure… Placé en soins intensifs, il ne peut rien faire par lui-même et pense au jour où il sortira et pourra se suicider. Mais il reçoit bientôt la visite d’une certaine Marianne Engel qui semble très bien le connaître alors qu’elle lui est totalement inconnue. Elle lui raconte l’histoire de couples qui ont vécu il y a longtemps, dans l’Italie de la Renaissance ou le Grand Nord…

  • Au nord du monde – Marcel Theroux

    Voici encore un roman publié hors collections spécialisées et qui devrait intéresser bien des lecteurs de SF, en particulier ceux qui ont une fibre littéraire qui peine à survivre en nos domaines. Dans un univers post-apocalyptique, ou peu s’en faut, on suit Makepeace la narratrice, d’apparence si masculine que tout le monde la prend pour un homme. Elle vit dans une ville désertée, jusqu’au jour où elle y rencontre Ping. Leur histoire va mal finir et Makepeace va quitter sa ville, partir ailleurs, mais rien ne va bien se passer. Il reste des communautés dans le Grand Nord qu’elle traverse, des communautés avec leurs lois et leurs règles, et surtout…

  • Le conte des hérétiques – Sarah Singleton

    Les éditions Plon nous ont fait découvrir l’an passé l’univers étrange de Sarah Singleton dans Les fantômes de Century : sombre, mystérieux, tout en ombres et revenants. Autre époque, autres fantômes pour ce second roman traduit en français : l’Angleterre à la fin du XVIème siècle. L’auteur procède avant tout à un petit rappel historique salutaire. Le roi Henri VIII instaure l’anglicanisme en 1534, rompant avec Rome. Sa fille aînée lui succède et tente de restaurer le catholicisme, mais à sa mort, sa sœur lui succède qui renoue avec l’anglicanisme. Dès lors, des prêtres sont formés en France puis font le voyage en Angleterre pour servir la foi catholique. Sarah…

  • Les fantômes de Century – Sarah Singleton

    C’est un manoir tout en ombres et en poussière. C’est Century où vivent deux enfants et leurs domestiques. Elles ne voient que la nuit, ne se souviennent que d’hier et ne connaissent que l’hiver. Un jour pourtant, Mercy rencontre Claudius au bord du lac où elle a vu un cadavre sous la glace. Claudius veut la sauver, mais de quoi ? Du silence, de l’oubli, du temps suspendu. Mercy, capable de voir les fantômes, va percer peu à peu les mystères de cette lugubre demeure qui jadis bruissait de vie. Trajan son père a enfermé le manoir dans un cycle temporel de cinq jours pour le protéger du monde et…