• La comédie inhumaine / 1 – Michel Pagel

    Si Nuées ardentes est le premier titre qui ouvre le cycle de La comédie inhumaine, il ne fut pas le premier écrit. Quand il écrit cette histoire, Michel Pagel a déjà publié Sylvana et Le diable à Quatre mais il a aussi en tête d’écrire une grande fresque dans laquelle des personnages réapparaîtraient d’un livre à l’autre, tout en étant lisibles les uns sans les autres, selon le principe de Balzac. L’héroïne est ici Natacha, bisexuelle, qui se fait une nuit violer, ainsi que sa petite amie Florence, par Etienne Chaffaux, politicard jouant sur le registre de la vertu et Richard d’Albret, son beau-frère, exécrable dragueur qui méprise et humilie…