• Le Vivant – Anna Starobinets

    Après un recueil de nouvelles horrifiques, Je suis la reine, Anna Starobinets nous revient avec un roman dystopique, presque aussi inquiétant qu’un bon film d’horreur. Il ne s’agit pas ici de nuire à l’intégrité physique de la personne, mais de la modeler, de la formater dès la « naissance » afin de faire advenir la société idéale. Manipulations psychologiques. Même si « naissance » n’est pas le mot qui convient exactement, en disant réincarnation en soi-même, on serait plus près de la réalité. C’est que l’humanité atteint le point de stabilité ultime : trois milliards d’individus composent le Vivant, pas un de plus. A soixante ans, chacun est mis en pause pour Cinq Secondes…

  • L’autre ville – Michal Ajvaz

    Si comme moi, vous n'avez pas lu d'écrivains tchèques depuis Kafka, essayez Michal Ajvaz : son autre ville vous surprendra. Vous y suivrez un narrateur fuyant devant un troupeau de belettes, luttant contre un requin en haut d'un clocher et voyageant à dos de raie. Entre autres...

  • Gretel and the Dark – Eliza Granville

    Gretel and the Dark, very dark places by the way. D’abord Vienne en 1899, où réside l’éminent docteur Breuer, qui savoure son célibat temporaire pendant que madame est en villégiature. Voilà que Benjamin, son garçon à tout faire lui ramène une jeune fille gravement blessée et inconsciente. Laquelle n’est pas du goût de la vieille gouvernante Gudrun, qui sait d’expérience que son patron est sensible aux jeunes femmes. Mais celle-ci se comporte très bizarrement : elle dit ne pas avoir de nom ni de parents, prétend n’être là que pour tuer le monstre avant qu’il ne cause de graves dommages. Le docteur Breuer voudra-t-il bien l’aider ? C’est à la…

  • Les Furies de Borås – Anders Fager

    On connait particulièrement les auteurs suédois en France depuis quelques années pour la vague de polars qui a fait suite à Millenium. On connait moins leurs littératures de l’Imaginaire qui, à la lecture de ce recueil de nouvelles d’Anders Fager gagnent à être connues. A moins que vous ne soyez sensible à l’horrifique trash et que la putréfaction, le grouillement primordial, le suicide collectif et les rapports SM ne vous rebutent. Parce que oui, Les Furies de Borås regroupent quelques nouvelles plutôt gore, cannibalisme et démembrement inclus. La violence et le sexe sont des thèmes qui parcourent quasi toutes les nouvelles même si le traitement peut être assez différent. Deux…