• La singulière tristesse du gâteau au citron – Aimee Bender

    Quel ennui que ce livre d’Aimee Bender ! Qui pourtant ressemble de loin (quand on ne l’a pas encore ouvert) à une douce fable sur l’enfance et la différence. Rose, héroïne d’Aimee Bender, a neuf ans quand elle découvre, après l’ingestion d’un gâteau au citron maternel, qu’elle peut deviner les sentiments des gens en mangeant leur cuisine. C’est ainsi qu’elle comprend à douze ans, grâce à un regain d’enthousiasme  et de joie de vivre dans les plats, que sa mère a un amant. Elle devine que l’omelette a été faite avec des oeufs du Nebraska pondus par des poules neurasthéniques et ramassés par des ouvriers clandestins épuisés. Du coup, rien…

  • La route – Cormac McCarthy

    Un homme et son fils sur une route. Ils avancent vers le sud en poussant un caddie qui contient toutes leurs richesses, « chacun tout l’univers de l’autre« . Autour d’eux il n’y a plus rien : plus de couleurs, plus d’animaux, plus de végétation, juste « les cendres du monde défunt« . Et plus grand monde. Pourtant, l’homme et l’enfant sont aux aguets, le revolver toujours à portée de main. C’est que les quelques survivants de ce monde post apocalyptique ne sont pas tous bien intentionnés : souvent organisés en bandes, ils ont choisi de manger leurs semblables pour survivre. Choix ultime, régressif et barbare que l’histoire de l’homme et son fils explicite.…

  • Ecrits fantômes – David Mitchell

    Si je vous dis d’emblée pourquoi ce roman ressort des littératures de l’Imaginaire, je vais vous gâcher une bonne partie de la lecture. Sachez au moins que ce livre étrange ne se laisse pas aborder facilement et qu’une fois définitivement refermé, il ne vous livrera pas tous ses secrets. Pourtant les deux derniers chapitres valent la peine d’aller jusqu’au bout, en particulier l’avant-dernier mettant en scène un animateur de radio new-yorkais et le mystérieux  » Gardien du zoo  » qui est un tour de force stylistique, tout en dialogues. A travers les destins d’une dizaine de personnages entre Okinawa et New York, David Mitchell offre à son lecteur attentif un…