• Phaos – Alain Bergeron

    Un roman québécois d’inspiration cyber punk comptant plus de 550 pages et écrit par un conseiller politique, ça peut être impressionnant, mais c’est tout à fait plaisant et accessible. Nous avons affaire à une super intelligence artificielle, Phaos, initiée par le Maître du monde c’est à dire Simon Odako, président du congrégat Thor Corp, multinationale surpuissante. Mais Phaos a été sabotée : ses informations ultra secrètes, devant servir à organiser l’alimentation et donc la survie de neuf millions d’hommes sur la Lune, ont disparu. Chacun est soupçonné, tout le monde se tire dans les pattes car c’est la loi du chacun pour soi et de la détestation générale. Simon Odako…

  • Les racines du mal – Maurice G. Dantec

    Entrée immédiate dans le monde des tueurs en série : âmes sensibles s’abstenir. Dès les premières pages de ce pavé, Maurice Dantec entraîne son lecteur dans une spirale implacable, celle de la folie, sans vous laisser une minute de répit. On suit dans une première partie l’ultime cavalcade de Andreas Schaltzmann, qu’on surnomme le vampire de Vitry (vous pouvez imaginer le pire à partir du surnom). Puis une équipe de scientifiques s’attache à démontrer l’innocence de Schaltzmann concernant trois meurtres qu’on lui attribue à tort. Arthur Darquandier, expert en sciences cognitives, en neurochimie et en informatique, parvient à se mettre tout le monde à dos et quitte l’Europe. Quand il…

  • Hypérion – Dan Simmons

    Hypérion fait partie de ces romans qui, en peu de temps, sont devenus des classiques de la SF. Il se doit donc d’être sur les rayons de votre bibliothèque et satisfera les plus exigeants de vos lecteurs. La trame narrative, sans être innovante, est originale et bien menée. Sept personnes qui ne se connaissent pas partent à bord d’un vaisseau afin de se rendre sur la lointaine planète Hypérion. Les mystérieux Tombeaux du Temps s’y sont en effet ouverts, ce qui pourrait faire courir un grave danger à l’humanité. D’autant plus que les Extros menacent l’Hégémonie… Dit comme ça, ça n’est pas très clair… et Dan Simmons ne fournit pas…