• Humains – Matt Haig

    Andrew Martin a démontré l’hypothèse de Riemann, celle qui dévoile le mystère des nombres premiers. Pour ça, il doit mourir. Ainsi en ont décidé les Vonadoriens qui envoient un émissaire faire le boulot : tuer le professeur Andrew Martin et détruire toutes preuves de sa découverte, y compris d’éventuels témoins. C’est que les humains ne sont pas psychologiquement assez mûrs pour supporter les conséquences d’une telle découverte sur le monde. L’émissaire des Vonadoriens, narrateur d’Humains, a tué Andrew Martin et s’est incarné dans son corps. Physiquement, ceux qui le connaissent ne se trompent pas : c’est bien l’éminent professeur de Cambridge qu’ils ont sous les yeux. Le problème, c’est qu’il se balade…

  • Le labyrinthe vers la liberté – Delia Sherman

    Delia Sherman est une auteur américaine de fantasy et de science-fiction relativement méconnue en France. Nous ne la connaissions qu’à travers les traductions de quelques-unes de ses nouvelles en revues ou en anthologies, avant que les éditions Hélium ne proposent la traduction d’un roman jeunesse : Le labyrinthe vers la liberté. Ce roman se déroule à cent ans d’intervalle, à deux époques clés pour les Noirs américains : 1960 et 1860. En 1960, Sophie, treize ans, vit avec sa mère, une femme très stricte éprouvée dans sa fierté par le départ de son mari. Elle est issue d’une grande famille de planteurs de canne à sucre. Sophie doit passer les vacances dans…