• Mémoires d’un maître faussaire – William Heaney

    Une couverture beaucoup moins tape-à-l’œil que les autres, élégante même, et c’est ce livre que je choisis parmi les quinze kilos arrivés le week-end dernier. J’ai bien fait, très bien fait, parce qu’il n’y a pas que la couverture qui soit différente, le contenu vaut la lecture. William Heaney, narrateur de cette histoire, est un looser comme les autres, ou presque : la cinquantaine, quitté par sa femme, trop gros buveur, sensible à la misère humaine et généreux, très généreux. Au point de verser l’intégralité des gains de ses passe-temps officieux et lucratifs à une association, GoPoint, qui lutte pour offrir un toit aux clodos londoniens (et ils sont légion) : il écrit…

  • Lignes de vie – Graham Joyce

    Après la Seconde Guerre mondiale à Coventry, Grande-Bretagne. La vie quotidienne d’une famille à peu près comme les autres. Quelques particularités cependant la distinguent des autres : elle n’est formée que de filles dont certaines ont des capacités particulières pour prévoir l’avenir ou continuer à voir des êtres chers qui ont disparu. Martha, la mère, est le pivot de la famille. C’est chez elle que toutes reviennent, c’est elle qui prend les décisions et trouve des solutions. Pour Cassie par exemple, la cadette, qui vient d’avoir un deuxième enfant qu’elle n’a pas pu donner cette fois. Il va donc falloir s’organiser pour élever à tour de rôle ce bébé, un…