• Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde – Steven Hall

    L’amnésie est un fabuleux ressort romanesque pour qui sait le manier. J’ai lu il y a quelque temps L’amnésique de Sam Taylor que j’ai en ce domaine trouvé très réussi. Steven Hall s’en sort un peu moins bien, guidé, à mon sens, par une furieuse volonté de faire abscons. Un homme se réveille et ne sait plus qui il est. Grâce à des lettres envoyées par son ancien moi (comment fait-il pour ne pas les recevoir toutes en même temps, je ne sais pas) et à un médecin psychiatre, il apprend qu’il se nomme Eric Sanderson et qu’il n’en est pas à son premier oubli. Qu’il a dû, quelques années auparavant, faire…