• Fosse commune – Kenan Görgün

    Voici un roman déconcertant à bien des égards, qui commence de façon aussi brillante qu’inquiétante pour s’achever dans un délire collectif incohérent. Nous partons de New Vallet, 2016, avec Randall Hollister, vingt-deux ans, camé jusqu’à l’os. Dégoutté par une société grise, anonyme, dans une ville quasi à l’abandon, il décide de larguer les amarres. Mais avant, il règle ses comptes avec la vie en écrasant sa mère, prostituée obèse, sous les roues de sa propre voiture. Par une opération que ni le héros ni le lecteur ne s’explique, voilà notre Randall en fuite soudain projeté le 3 juillet 1961 à DeepCity, ville qui en 2016 n’existe plus. Rues fleuries, jeunes…