• Nature extrême – Yves-Marie Clément

    Quatre-vingts jeunes gens se rendent en car au camp de vacances Harmonie Nature fondé par le militant écologiste Teddy Sumerton. Ils ne sont pas tous aussi motivés les uns que les autres mais viennent tous de l’Alaska pour passer quinze jours d’été sur les rives de la Copper River. Lors de la pause pique-nique, et malgré les recommandations, cinq d’entre eux s’éloignent et sont oubliés. Manque de chance, les bus n’ont pas continué leur route vers le chalet tout proche : ils ont bel et bien fait demi-tour pour cause d’avis de tempête ! Yves-Marie Clément crée dans ce roman une ambiance de film d’horreur : cinq jeunes gens enfermés dans un chalet…

  • Ad Noctum – Lamarque & Portrait

    Voici un ouvrage qui s’apparente autant au roman qu’au recueil de nouvelles : une suite d’histoires se déroulant toutes dans un même monde, avec des héros différents à chaque fois mais des personnages aperçus dans d’autres.  La succession est chronologique, on part d’un contexte de guerre entre la Chine et les Etats-Unis pour finir à une époque où les Chinois sont tellement à la mode qu’on se fait brider les yeux.  Chaque histoire est lisible pour elle-même et certaine sont vraiment très réjouissantes soit pour leur humour, soit pour leur inventivité. Un tel catalogue de nouvelles aurait pu lasser, mais ces deux auteurs ont pris soin de varier les procédés…

  • L’année du rat – Régis Descott

    Chim’ est traqueur à la BRT (Brigade Recherche et Traque), le haut du panier en matière de police et d’efficacité : suréquipés, surentraînés, ces flics-là sont craints et blindés, pas forcément prêts au dialogue, mais violemment efficaces. Au milieu de tous ces muscles dopés à la cure de JouvX, Chim’ fait figure d’original : il prend le temps de réfléchir. Alors quand son chef l’envoie sur un septuple meurtre sanglant en Normandie, il va avoir de quoi cogiter : les victimes ont eu la gorge arrachée, leurs agresseurs ont laissé leurs empreintes partout (comme s’ils n’avaient crainte d’être retrouvés), et ils sont redoutablement radioactifs… Mais il y a pire :…

  • Jenna Fox, pour toujours – Mary E. Pearson

    Jenna Fox a eu un grave accident à la suite duquel elle est restée plus d’un an dans le coma. Quand elle se réveille, elle est amnésique. Elle est entourée de sa mère et de sa grand-mère qui veillent sur elle et espèrent qu’elle va peu à peu se souvenir. Mais elle note chez sa grand-mère une certaine froideur qu’elle ne s’explique pas. Elle regarde des vidéos tournées avant son accident et comprend que ses parents l’ont toujours adorée, idolâtrée même, elle l’enfant unique venue après trois bébés décédés. Petit à petit, des souvenirs refont surface, que Jenna ne comprend pas. Elle se sent bientôt à l’étroit dans cette maison…

  • Contre mes seuls ennemis – Isabelle Jarry

    Le poulet aux hormones, la vache folle, les grippes aviaire et porcine, on le sait, on a réussi à rendre les animaux complètement dingues et maintenant, ils se vengent. Ce n’est que justice et amis des bêtes ou simples prévoyants pouvaient se gaver salades et autres herbes en passe de devenir la seule alimentation saine sur cette planète. O doux rêveurs herbivores, Montsanto est passé par là et il n’y aura jamais assez de José Bové pour détruire tous les plans de maïs transgénique. Bref, l’humanité disparaîtra, bon débarras (pour reprendre le titre d’un ouvrage très instructif d’Yves Paccalet) et la Terre ne s’en portera que mieux. Bien des auteurs…