• Le bacille – Arnould Galopin

    Arnould Galopin imagine  un scientifique reconnu, Martial Procas. Sa spécialité : les microbes pathogènes. Beau comme un dieu, il fait courir le tout-Paris lors de ses conférences universitaires, surtout les Parisiennes. « Son dernier volume sur les cellules phagocytes – 700 pages in-octavo jésus, avec planches en couleurs -, eut le succès d’un roman d’aventures« . Mais homme de science avant tout, il ne remarque pas les minauderies des unes et des autres. Jusqu’au jour où une belle Américaine attire son regard. Et Procas, l’homme d’un seul amour tombe éperdument amoureux de cette aventurière qui ne le mérite pas. Car quelques semaines à peine après le mariage, madame s’ennuie et va voir…