• Le maître des noms – Joseph Ladik

    Commençons par dire que j’avais quelques a priori avant d’entamer la lecture de ce livre. Non pas à l’encontre de l’auteur puisque c’est son premier roman, mais plutôt envers l’éditeur… et allez, je commence par ce dernier, le pire sera dit, ne restera que le livre… Nous assistons dans ce livre à un festival de fautes typographiques : ponctuation absente ou fantaisiste, majuscules aléatoires et surtout, surtout, espaces manquants entre les mots. Bien entendu, cela n’infère pas sur la compréhension du texte, mais reflète le soin que l’éditeur apporte à ses publications. En plus, c’est agaçant. Quelques fautes d’orthographe et de grammaire ça et là dont la plus savoureuse est certainement celle-ci…