• La quatrième théorie – Thierry Crouzet

    Vous qui menez une vie de blogueur pépère, il est temps, si ce n’est fait, de vous interroger sur les enjeux du web. Si tout commence très vite dans La quatrième théorie, avec fuite, course-poursuite, flingue et tout l’attirail, Thierry Crouzet invite le lecteur à réfléchir sur l’impact des nouvelles technologies, nos choix d’internautes utilisateurs. Parce qu’ils ont retrouvé Jos, ami de jeunesse et ancien activiste du web, Idé et sa femme Mitch vous devoir abandonner leurs enfants et courir vite. Ce ne sont pas les flics qu’ils ont aux fesses mais les Croisés, dont l’ambition n’est autre que « commander, soumettre et réduire en esclavage » la population mondiale. Des intégristes…

  • Le souffle de l’ogre – Brigitte Aubert

    Perrault a écrit au XVIIe siècle la version édulcorée des contes populaires dont les frères Grimm nous ont donné un aperçu plus réaliste un bon siècle plus tard. Avec Brigitte Aubert, c’est une version terrifiante et sanglante que l’on découvre, parfois à la limite du supportable. Les mots d’ordre semblent être massacre, sexe et perversion. C’est le Petit Poucet qui ouvre le bal, alors que suivant son bûcheron de père dans la forêt, il parvient à échapper à l’extermination de ses frères, puis à rejoindre sa masure le temps d’assassiner sa mère et de prendre avec lui son demi-frère simple d’esprit. Il se retrouve chez l’ogre Ernst dont la femme,…

  • Fosse commune – Kenan Görgün

    Voici un roman déconcertant à bien des égards, qui commence de façon aussi brillante qu’inquiétante pour s’achever dans un délire collectif incohérent. Nous partons de New Vallet, 2016, avec Randall Hollister, vingt-deux ans, camé jusqu’à l’os. Dégoutté par une société grise, anonyme, dans une ville quasi à l’abandon, il décide de larguer les amarres. Mais avant, il règle ses comptes avec la vie en écrasant sa mère, prostituée obèse, sous les roues de sa propre voiture. Par une opération que ni le héros ni le lecteur ne s’explique, voilà notre Randall en fuite soudain projeté le 3 juillet 1961 à DeepCity, ville qui en 2016 n’existe plus. Rues fleuries, jeunes…

  • La cité heureuse – Benoît Duteurtre

    Imaginez qu’une grande ville d’Europe de l’Est, à peine sortie du totalitarisme, vienne d’être rachetée par une compagnie privée pour devenir un parc d’attraction grandeur nature : la ville devient Town Park, ses habitants des figurants en costumes d’époque (plutôt 19ème) et les touristes affluent. Mais voilà, vous êtes habitant de Town Park, vous, le « vieux gauchiste occidental » à qui on ne la fait pas : la mondialisation, la privatisation, l’ultralibéralisme, pas question d’entrer dans ce jeu-là, il faut résister. Mais… la chair est faible et il faut bien manger, se dit en substance le héros narrateur, scénariste télé pour la déplorable série humoristique Modern Life. Le soi disant militant…

  • Total chaos – Luc Fivet

    Paris : 2017. François Sacco est flic, pas particulièrement brillant, usant de jazz pour subsister et de coke dans les pires moments. Le roman débute sur un de ceux-là : pour finaliser une traque de plusieurs jours, Sacco doit entrer dans l’enfer qu’est devenu le forum des Halles : « Entrer là-dedans après six heures du soir revenait à signer un semi-arrêt de mort« . N’écoutant que la prime qui alimentera bientôt son compte en banque, Sacco y va, laisse à son suspect le temps de violer la fille, histoire d’avoir un bon flagrant délit, et arrête le type. C’est un de ces Destro-Zen, mouvement bouddhique et apocalyptique, dont les membres immunisés…