• Le dernier de son espèce – Andreas Eschbach

    Steve Austin, ça vous dit quelque chose ? Mais si, rappelez-vous, il y a quelques années à la télé, L’Homme qui valait trois milliards (qui ne valait en version originale que six millions de dollars). En le voyant courir aussi vite que l’éclair, défoncer un mur de son seul poing et lire une pancarte distante d’un kilomètre, avez-vous jamais pensé à ce qu’il ressentait ? En le mariant, virtuellement, avec Super Jaimie, avez-vous vraiment réfléchi à ce qu’était l’amour pour un cyborg ? Eh bien Andreas Eschbach y a pensé lui et créé Duane Fitzgerald, héros bien plus poignant que l’original puisque celui-ci n’a pas servi, si j’ose dire. L’armée…