• Toxique – Samanta Schweblin

    Samanta Schweblin confirme sa maîtrise de l'étrange et de l'inquiétude avec ce court roman qui saisit le lecteur par l'urgence du danger qui menace les protagonistes. Mais quel est ce mal qui répand la terreur ?

  • Ours – Diego Vecchio

    Il nous a tenu compagnie, il nous a aidés à affronter le dur passage entre la réalité et l’inconnu de la nuit dans ce lit, qui n’est « pas seulement une surface faite pour dormir ou rêver, c’est aussi la porte d’entrée vers un monde visqueux et obscur, comme un boyau« . L’ours, autant peluche que fantasme. Estrella Gutiérrez n’arrive plus à faire face aux insomnies de son fils Vladimir. En bonne mère, elle a tout fait : histoires, verres d’eau, lumière. Re-histoires, re-verres d’eau, mais rien n’y fait : depuis que Vladimir a perdu son ours en peluche, il ne dort plus. En désespoir de cause, elle entre dans un magasin…

  • L’employé – Guillermo Saccomanno

    De l’employé de Guillermo Saccomanno, on ne connaîtra jamais le nom, juste la fonction. Il en va de même pour le chef, la secrétaire, le collègue. Car sur la scène de ce théâtre argentin, nul n’est besoin de savoir comment s’appelle tel ou tel tant chacun est remplaçable, insignifiant, vite oublié. La vie humaine n’a plus de valeur dans cette ville qu’on dirait apocalyptique, au moins en état de siège : les hélicoptères tournent sans cesse, les femmes accouchent dans la rue, les chiens mangent les cadavres humains en attendant qu’ils soient ramassés par les éboueurs au petit matin. Il n’est pas recommandé de sortir la nuit, alors que les prédateurs…