• Comment j’ai terrifié l’Amérique – William Castle

    Très bonne initiative que la publication des mémoires de William Castle, le monsieur Gimmick du cinéma d'horreur hollywoodien. On pénètre à ses côtés dans les coulisses de l'usine à rêve, depuis les représentations théâtrales de "Dracula" en 1927 jusqu'à la fin des années 70, en passant bien sûr par le tournage de "Rosemary's Baby".

  • Algernon, Charlie et moi – Daniel Keyes

    Des fleurs pour Algernon est un des meilleurs romans de science-fiction que j’ai lus, et un des premiers. Difficile donc de passer à côté de ce livre qui en explicite la genèse, et qui au-delà, dessine la « trajectoire d’un écrivain » comme le souligne le sous-titre. Daniel Keyes raconte comment les divers éléments ou scènes qui ont fait Des fleurs pour Algernon ont trouvé place dans sa vie, comment une rencontre, une réflexion ou une lecture ont influencé son écriture. Trois mois avant ses dix-huit ans, juste avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, Daniel Keyes s’engage dans la marine marchande. Il devient rapidement commissaire de bord puis fait office de médecin.…

  • C’est dans la poche : mémoires – Jacques Sadoul

    Vous qui aimez les potins d’éditeurs, les anecdotes d’écrivains et les coulisses d’un petit monde très fermé, précipitez-vous sur les mémoires de Jacques Sadoul et vous ne serez pas déçu. L’homme a été pendant plus de trente ans le chef d’orchestre des éditions « J’ai Lu », éditeur populaire s’il en est. On croise donc dans ses mémoires l’ingénieux Marcel Dassault (quel régal que la publication de ses mémoires à lui !), l’ingénu Henri Troyat, Barbara Cartland, Stephen King et bien sûr tous les grands noms de la SF mondiale du siècle dernier. Et l’apparition du manga en France (que de hasards !), et la naissance de « Librio » (que de mépris) et…